Cameroun - Mœurs: Une série camerounaise soulève un vent d’indignation au Sénégal

Par Wilfried ONDOA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 06-Aug-2020 - 09h49   12029                      
9
Guerre des sexes internet
La série «Guerre des sexes», du réalisateur camerounais Simon William Kum, publiée sur la chaîne You tube de la maison de production sénégalaise «Marodi Tv», a été supprimée un jour après sa mise en ligne.

La série «Guerre des sexes» du réalisateur camerounais Simon William Kum, publiée sur la chaîne You tube de la maison de production sénégalaise «Marodi Tv», soulève un vent d’indignation au Sénégal. La série a été supprimée le lendemain de sa mise en ligne.

Il est reproché au réalisateur camerounais de ne pas respecter les mœurs africaines. Dans les colonnes du quotidien national bilingue Cameroon Tribune paru le 5 août 2020, Simon William Kum confie que: «Nos frères sénégalais me reprochent de ne pas respecter les mœurs africaines. Par conséquent, on ne devrait pas avoir des scènes érotiques ou de nudité dans nos films et séries».

Ces réactions des internautes sénégalais ont commencé le 19 juillet 2020, «quand le public découvre le teasing, en prélude à la diffusion de la première saison sur la chaîne You Tube de Marodi Tv». Aussitôt, «les mobinautes du pays de la Téranga ont crié au scandale et à l’atteinte à la pudeur en se basant sur le nom de la série, sans toutefois la regarder ou chercher à en savoir davantage sur son scénario», lit-on.

Le réalisateur camerounais a reconnu chez nos confrères que: «les responsables de Marodi Tv lui avaient annoncé que sa série ne pourrait être diffusée sous ce nom dans ce pays d’Afrique de l’Ouest. Ils lui ont également demandé de supprimer toutes les scènes obscènes de cette production».

Ainsi, la suppression de la bande annonce de «Guerre des sexes» de la chaîne «Marodi tv», a créé un affrontement sur la toile entre cinéastes camerounais et sénégalais.

Les camerounais parlent d’«un excès de zèle de la part des spectateurs sénégalais». Car, «cette série de Simon William Kum est un plaidoyer pour l’émancipation de la femme», relève le journal.

«La femme ne doit pas être limitée au rôle de ménagère. Dans ma série, les projecteurs sont braqués sur des femmes fortes, avec leurs qualités et défauts. Des dames qui sont prêtes à tout pour rompre avec la suprématie masculine», se défend Simon William Kum.

Wilfried ONDOA

Auteur:
Wilfried ONDOA
 @T_B_D
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique