Cameroun - People: L’Hommage de Samuel Eto’o à Marc Vicien Foé

Par Otric NGON | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 26-Jun-2017 - 13h38   4439                      
2
Marc Vivien Foé Archives
Décédé le 26 juin au stade Gerland de Lyon en France d'un accident cardiaque au cours d'un match du Cameroun face à la Colombie, le souvenir de «Marco» reste gravé dans les mémoires des Camerounais, et plus encore de ses anciens coéquipiers.

En ce jour anniversaire de sa disparition, l’ex-capitaine des Lions indomptables, Samuel Eto’o, a tenu à rendre un vibrant hommage à son «grand-frère».

«Grand-frère, voilà 14 ans que tu es parti, nous avons vécu des moments exceptionnels. Partagé des joies et des peines, à travers victoires et défaites au sein des Lions indomptables. Cette équipe qui nous est si chère. Auprès de toi, j'ai connu l'espoir et l'envie de gagner.

Au moment où se déroule la Coupe des Confédérations en Russie, je réalise qu'il y a tant de choses que nous aurions pu faire ensemble. Mais ce rêve s'est brutalement arrêté ce triste soir du 26 juin 2003 à Lyon. Jour où ton départ accablait toute une nation, tout un peuple, la planète football. Comme un mur, la mort nous a séparés cher grand frère Marco. Ton amitié, ton affection et ton professionnalisme restent à jamais gravés dans les cœurs», a-t-il écrit sur les réseaux sociaux.

Le 26 juin 2003 à 19h36, Marc-Vivien Foé s'écroule à la 72e minute de la demi-finale Cameroun-Colombie de la Coupe des confédérations 2003 sur le terrain du stade de Gerland de Lyon. Il est alors loin de l'action, dans le rond central alors qu'il se replaçait, après une longue chevauchée côté gauche. Victime d'un malaise, inanimé, les yeux révulsés, les premiers à son chevet sont les Colombiens Yepes et Patiño après de longues secondes.

Foé est ensuite évacué maladroitement vers l'antenne médicale du stade, d'où le médecin de la FIFA annonce l’effroyable nouvelle après 45 minutes de tentatives pour le réanimer. Guy Roux, en direct, déplore que le match ne se soit pas arrêté pour qu'on puisse s'occuper du joueur dont l'état semblait être grave, ainsi que la négligence des soigneurs qui le font tomber en le transportant hors du terrain. Une autopsie détermine que la mort a pour origine une crise cardiaque consécutive à une malformation congénitale (hypertrophie cardiaque).

Auteur:
Otric NGON
 contact@cameroon-info.net
 @OtricNgonCIN
  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez
Dans la même Rubrique