Cameroun - Pratiques de sorcellerie au CHAN 2020/Gaston Kelman (écrivain): «Il y avait des marabouts chez les Maliens. Vous n’avez même pas besoin de vous poser la question. Il y en avait»

Par Pierre Arnaud NTCHAPDA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 12-Feb-2021 - 07h30   12222                      
12
Gaston Kelman archives
L’auteur du best-seller «Je suis noir et je n’aime pas le manioc» considère que le recours au surnaturel est une chose normale. Il pense cependant que dans le cadre du sport, la magie ne peut marcher que si l’athlète qui en use s’est donné les chances de réussir en travaillant ou en s’offrant une bonne préparation.

Gaston Kelman ne voit pas d’un mauvais œil le recours au  mysticisme dans le milieu du football. Commentant sur ABK Radio le 10 février 2021 les histoires de sorcellerie sorties de la sélection camerounaise lors du dernier CHAN, l’auteur à succès a cité l’exemple d’Eto’o dont la «maman a tourné les marmites» pour qu’il réalise des exploits à l’époque de son adolescence. «Cela fait vraiment partie de notre univers et ça n’a rien de négatif. Pas plus que le psychologue dans l’univers occidental, pas plus que le chamane dans l’univers américain, pas plus que le marabout dans l’univers arabo-musulman», énumère-t-il ce qu’il appelle les «aspects positifs».  L’homme de lettres cite deux aspects des manifestations de la sorcellerie autour du CHAN. Il évoque en premier lieu le cas de «quelqu’un qui tue le poulet vivant avec ses dents et qui mâche, c’est franchement un déséquilibré» qui doit être interné dans l’asile le plus proche.  

Son deuxième exemple concerne le renfort psychologique dont auraient bénéficié plusieurs équipes. Il entend contredire ceux qui croient que le pays hôte seul était dans ce cas. «Il paraît qu’il y aurait eu des sorciers autour de l’équipe de football (du Cameroun). Vous voulez que je vous dise un secret ? Il y avait des marabouts chez les Maliens. Vous n’avez même pas besoin de vous poser la question. Il y en avait. Et si les Béninois étaient là, forcément il y aurait eu un praticien du vaudou. Ça ce sont des choses assez courantes dans nos pratiques qui doivent être saines», souligne l’écrivain français d’origine camerounaise. Qui fustige «le problème au Cameroun qui réapparaît toujours» à savoir «la fameuse haine de soi» qu’il affirme avoir décelé chez les Camerounais. Il les dit capables de soutenir des étrangers qui voudraient faire tomber le gouvernement juste parce qu’ils ne l’aiment pas. Kelman croit avoir vu ce comportement lors du CHAN.

«Ceux qui ne connaissent plus la limite entre le patriotisme qui leur impose de défendre les joueurs et «la pathologie de la haine de soi» qui fait qu’on prend des photos de sorciers et on les divulgue sur les réseaux sociaux pour dire: «voilà le Cameroun». Il indexe ceux qui dénoncent le Cameroun aux yeux du monde entier.

Revenant sur l’impact du sorcier dans les performances des sportifs, l’homme de lettres dit que «le sorcier agit sur quelque chose de déjà préparé». Il parle d’ «ineptie», de «bêtise camerounaise» au sujet des Lions Indomptables A’ parce que convaincu que l’équipe n‘était pas préparée et  voulait quand même gagner grâce aux marabouts.    

Auteur:
Pierre Arnaud NTCHAPDA
 @t_b_d
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique