Cameroun - Reconnaissance: Le journaliste Amobé Mévégué élevé, à titre posthume, à la dignité de Chevalier de l’Ordre national de la valeur

Par Wilfried ONDOA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 27-Sep-2021 - 11h21   3384                      
7
Amobe Mevegue BBC
Ces attributs lui ont été décernés par le représentant personnel du Chef de l’Etat, Patrick Simou Kamsu, le Préfet de la Lékié, le 25 septembre dernier.

L’animateur, cinéaste et fondateur de la chaîne de télévision Ubiznews, Amobé Mévégué, décédé le 8 septembre dernier à Paris a été inhumé le 25 septembre 2021 dans la terre de ses ancêtres à Nkolbogo 1, dans le département de la Lékié, dans la région du Centre. Avant qu’il n’entame son dernier voyage vers l’éternité, la patrie a tenue à lui reendre un dernier hommage.

C’est ainsi que devant les siens, son cercueil a été décoré au nom du Chef de l’Etat, Paul Biya. A titre posthume, Amobé Mévégué a été élevé à la dignité de Chevalier de l’Ordre national de la valeur, par le représentant personnel du Président de la république, le Préfet du département de la Lékié, Patrick Simou Kamsu. «Avant que la terre de ses ancêtres ne se referme sur lui, Amobé Mévégué a bénéficié des derniers honneurs de la Nation. A titre posthume, le Préfet de la Lékié, Patrick Simou Kamsu, représentant personnel du Chef de l’Etat, lui a décerné les attributs de Chevalier de l’Ordre national de la valeur, au nom du Président de la République», rapporte le quotidien Cameroon Tribune de ce 27 septembre 2021.

Pour cette cérémonie des obsèques, plusieurs personnes ont fait le déplacement pour Nkolbogo 1, dont l’ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire du Cameroun en France, André-Magnus Ekoumou, des collègues, des confrères, des amis et des artistes, en dehors des membres de sa famille.

Pour l’ambassadeur, «Amobé Mévégué était un authentique africain, un vaillant camerounais, une référence pour la diqspora africaine. Et c’est avec beaucoup de douleur que nous venons lui rendre un dernier hommage», écrit le reporter.

Quand ses désormais ex-collègues le qualifient de «fédérateur d’idées, de tisseur de liens entre les peuples. Ses amis quant à eux gardent le souvenir d’un citoyen du monde», note le journal. Enfin, son épouse, Coumba Sow, «le temps d’un adieu, lui a remis un chapelet en guise de lumière même à six pieds sous terre», peut-on lire.

Wilfried ONDOA

Auteur:
Wilfried ONDOA
 @T_B_D
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique