Cameroun - Ultimatum de Maurice Kamto/Paul Eric Kingue (Maire de Njombe-Penja): «Si monsieur Kamto veut communiquer sur le Corona, qu’il communique sur le Corona, qu’il laisse tomber ces rumeurs de la rue, sinon il risque d’être ramené dans la rue»

Par Claude Paul TJEG | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 31-Mar-2020 - 14h11   16783                      
106
Paul Eric Kingue archives
Pour ce dernier, Maurice Kamto veut politiser la pandémie de Coronavirus

Le 27 mars 2020, l’opposant Maurice Kamto s’est fendu d’un  communiqué dans lequel il questionnait le silence du président de la République Paul Biya, face la progression inquiétante de la pandémie de coronavirus sur le territoire national. Le président national du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun (MRC) s’est même payé le luxe de lancer un ultimatum  à celui qui préside aux destinées des camerounais depuis 38 ans, l’invitant à s’exprimer  dans les 7 jours qui suivaient la publication de son manifeste, faute de quoi il prendrait des mesures dont il n’a pas expliqué la teneur.

La sortie de Maurice Kamto a fait l’effet d’un séisme au sein du sérail. Plusieurs collaborateurs du Chef de l’Etat ont aiguisé leur plume pour répondre à celui qui a terminé au second rang lors de la présidentielle de 2018. C’est le cas de Grégoire Owona, le ministre du Travail et de la Sécurité Sociale, qui a violemment rabroué l’opposant sur Facebook, l’invitant à se taire et à observer les mesures du Président de la République, communiquées par le Premier ministre, Joseph Dion Ngute.

«M. Kamto, qui êtes-vous pour donner un ultimatum de 7 jours à Un chef d’Etat (…)  M. Kamto ça suffit! Ce n’est pas du MRC qu’il s’agit, mais de la vie de millions de camerounais et de milliards de femmes et d’hommes sur notre planète. Vous gagneriez à observer les consignes du président Paul Biya communiquées par le Premier ministre, Joseph Dion NGute, ainsi que les conseils de l’OMS», a—il déclaré. Quant à Jacques Fame Ndongo, ministre de l’Enseignement Supérieur et secrétaire à la Communication du RDPC, le parti au pouvoir, il a comparé cette sortie à la «la danse ou le zézaiement d’une libellule»

Au sein de l’opposition, ledit communiqué a également fait jaser. Ici, c’est Paul Eric Kingue, le maire de Njombe- Penja dans la région du Littoral, ancien allié de Maurice Kamto et de son parti pendant les dernières élections présidentielles, qui s’est chargée de déconstruire le message de son ancine compagnon d’infortune (ndlr, les deux hommes ont passé 9 mois à la prison centrale de Kondengui)

«Je ne pense que Kamto doive rêver que M. Biya  meurt pour qu’il soit président. Rien ne lui dit qu’après la mort de Biya c’est lui qui sera président de la République. Si kamto veut être président de ce pays, ce pays va se détruire. J’ai fait ma sortie de ce jour, pour dire à ses militants qui passent leur temps à insulter les gens, à être violents. Ils n’ont de respect pour personne. Ils ont même qualifié Manu Dibango qui vient de mourir de Sardinards (ndlr, soutenait le pouvoir en place), ils ont insulté le cardinal Tumi, ils n’ont  de respect pour personne. Si ce sont ces gars qui veulent gouverner notre pays, qu’ils sachent qu’ils vont nous trouver en route. Tous ces pays où les présidents ne se sont pas exprimés,  est-ce que ça fait moins d’eux des responsables dans leurs pays? Je suis tout à fait d’accord que le pouvoir rassure les camerounais, parceque c’est son devoir. Mais il me semble que le premier ministre a déjà fait une sortie sur cette question. Quel est même ce pays où on ne parle pas, on vous donne les ultimatums qu’il faut parler, quand on parle on  vous demande de vous taire parceque vous bavardez beaucoup», s’est-il interrogé.

réaction de Paul Eric Kingue (c) Facebook

 

 

 

Auteur:
Claude Paul TJEG
 @T_B_D
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique