Cameroun: Yaoundé accueille le 3ème forum des gouverneurs de la commission du bassin du lac Tchad ce lundi 4 octobre 2021.

Par Adeline ATANGANA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 03-Oct-2021 - 18h17   3786                      
0
2eme Forum des Gouverneurs au Niger Anonyme
  Le Premier ministre, Chef du gouvernement camerounais, présidera la cérémonie d’ouverture de cette réunion de haut niveau au cours de laquelle les Gouverneurs des Régions les plus impactées par les affres de la secte terroriste Boko haram et des partenaires internationaux, vont échanger pendant deux jours, au sujet de la coopération régionale sur la stabilisation , la consolidation de la paix et le développement durable.

 

Débutée en 2009 au Nigeria, l’insurrection de la secte islamiste Boko haram impacte aujourd’hui les huit pays du bassin du lac Tchad. Ce sont donc les ambassadeurs ou les gouverneurs des territoires touchés par les affres djihadiste qui se retrouvent dès ce lundi 04 octobre 2021 dans la capitale camerounaise pour envisager l’avenir.

Les Régions de l’Extrême-Nord et du Nord au Cameroun ; les Provinces du Lac et du Hadjer Lamis au Tchad, la Région du Diffa au Niger et les Etats de Borno, de l’Adamaoua et de Yode au Nigeria sont les huit territoires touchés par la crise Boko haram.

Le 3eme forum des Gouverneurs est organisé dans un format hybride en raison des restrictions liées au Covid-19. Une centaine de participants seront physiquement ce lundi au palais des congrès de Yaoundé, alors que d’autres interviendront par visioconférence.

«Depuis près d’une décennie, l’insurrection des groupes terroristes a eu des conséquences dévastatrices sur la vie des populations de cette zone, en particulier sur les communautés du nord-est du Nigeria, des régions voisines du Cameroun, du Tchad et du Niger qui bordent le lac Tchad. Cette instabilité prolongée a entraîné le déplacement d’environ 2,5 millions de personnes et 10 millions de personnes ont besoin d’une aide humanitaire » a indiqué Jean-Luc Stalon, représentant résident du PNUD au Cameroun dans une Tribune publiée le 30 septembre 2021.

«En juillet 2019, le programme Facilité régionale de stabilisation pour le lac Tchad, grâce à l’appui de donateurs internationaux, a été officiellement lancé pour soutenir la mise en œuvre de la phase initiale dudit programme, à savoir : retour des services de base, activités génératrices de revenus (création de 4500 emplois) et renforcement de la cohésion sociale grâce à une reterritorialisation progressive de l’État. Géré par le Programme des Nations unies pour le développement (PNUD), cet effort a été rendu opérationnel dès octobre 2019 et a depuis reçu des financements de l’Allemagne, de la Suède, du Royaume-Uni, des Pays-Bas et de l’Union européenne » a expliqué Jean-Luc Stalon .

Indiquons que le forum des gouverneurs du BLT est un organe consultatif et opérationnel de la CBLT destiné à affirmer le leadership unique et la promotion du dialogue sous régional sur les défis transnationaux et transversaux et à coordonner les actions communes des 08 provinces ou régions du Cameroun, du Tchad, du Nigeria et du Niger, les plus touchées par les affres de Boko Haram.

Les objectifs poursuivis par le Forum des Gouverneurs,  concernent notamment, l’examen des questions d’intérêt mutuel, le partage d’expérience et d’identification des programmes transfrontaliers et régionaux essentiels et des initiatives politiques, susceptibles de stabiliser les communautés touchées par la crise de Boko Haram.

Principale plateforme de dialogue, de coopération et d’échanges transfrontaliers, le Forum des gouverneurs du Bassin du Lac Tchad cherche à soutenir les efforts nationaux, régionaux et multinationaux en cours, visant à stabiliser la région. De plus, il s’est engagé à promouvoir le dialogue et la coopération transfrontalière, à renforcer la sécurité transfrontalière et à faciliter le commerce transfrontalier et la relance économique, pour améliorer les moyens de subsistance.

En rappel, le 1er forum s’est tenu en mai 2018 à Maiduguri au Nigeria et le 2ème en juillet 2019 à Niamey au Niger.

Auteur:
Adeline ATANGANA
 @t_b_d
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique