Nomination: Yaou Aissatou rebondit à la Sni

Par Thierry Ngogang | Mutations
Yaoundé - 19-Sep-2003 - 08h30   54412                      
3
Actuelle présidente nationale de l'Organisation des femmes du rassemblement démocratique du peuple camerounais (Ofrdpc), Yaou Aissatou a été portée hier après midi à la tête de la Société nationale d'investissement (Sni), en remplacement de Esther Dang Belibi.
Actuelle présidente nationale de l'Organisation des femmes du rassemblement démocratique du peuple camerounais (Ofrdpc), Yaou Aissatou a été portée hier après midi à la tête de la Société nationale d'investissement (Sni), en remplacement de Esther Dang Belibi. Née le 28 novembre 1951 à Tcheboa (arrondissement de Garoua dans la province du Nord), elle y a effectué ses études primaires entre 1958 et 1964. Après avoir débuté ses études secondaires au lycée de Garoua (1964-1970) elle se retrouve au lycée technique de Douala où elle obtient son baccalauréat G2 en 1971. Elle s'envole ensuite pour la France la même année afin de suivre des cours de droit et de sciences économiques au Mans. Entre 1973 et 1975 elle est à l'université de Rouen où elle obtient une licence en Sciences économiques option économie de l'entreprise. De juillet 1976 à 1979, elle suit une formation à la Georgetown University et à Claremont Graduate School. Elle en sort avec un Master Business Administration (Mba). De retour au Cameroun en 1979, elle est affectée à la direction des Etudes et opérations de la Sni où elle est fondée de pouvoirs. Entre 1981 et 1984, elle occupe les fonctions de directeur financier adjoint de la Sni. Elle entre au gouvernement en 1984 comme ministre de la condition féminine. En mars 1985, elle devient présidente nationale de l'Ofrdpc. Le 16 mai 1988, elle prend du galon en se voyant propulsée au poste de ministre des Affaires sociales et de la condition féminine. Au mois d'avril 2000, après 16 ans sans interruption, elle quitte le gouvernement. Elle se consacre uniquement à la direction du " dynamique " organe des femmes du parti au pouvoir. Sa proximité avec la première dame lui est bénéfique puisque, quelque temps plus tard, cette dernière lui confie le poste de secrétaire générale de la fondation Chantal Biya. Aux mois de juin et juillet derniers, c'est à elle (par l'entremise de l'Ofrdpc), qu'est confiée la charge de réaliser les séminaires de formations des présidents de sections du parti au pouvoir. A l'issue de ces séminaires, certains observateurs estiment qu'elle vient d'engranger des points sur le plan politique. Sa nomination au poste de directeur général de la Sni pourrait être la confirmation de ces hypothèses.
  • E-mail 5
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez
Dans la même Rubrique