Sénégal - Hommage à Maradona/El Hadji Diouf: «Si je fais partie des 100 meilleurs joueurs du siècle c’est grâce à lui»

Par Claude Paul TJEG | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 27-Nov-2020 - 07h13   9445                      
7
El Hadji Diouf wiwsport
Le sénégalais, quart de finaliste du mondial 2002, a rendu hommage à sa manière au génie argentin.

Quand il décide de faire une apparition dans les médias, El Hadji Diouf fait toujours sensation de par ses déclarations volontairement iconoclastes et provocatrices. En cela, il n’est pas différent de Samuel Eto’o, le légendaire capitaine des Lions Indomptables du Cameroun, ou du suédois Zlatan Ibrahimovic qui brillent également par un franc parler, qui frise souvent l’arrogance pour certains. Par le passé, ces deux légendes du football africain, ont eu de nombreux accrochages par médias interposés. Le dernier en date était en rapport avec le fait de savoir qui était le plus talentueux des deux.

Toutefois, quand il s’agit de saluer la mémoire de l’un des plus illustres footballeurs de l’histoire, les trois hommes sont unanimes. À l’annonce du décès de Diego Armando Maradona, ces derniers ont rivalisé d’originalité pour saluer de la manière la plus classe possible sa mémoire. Pendant cet exercice, El Hadji Diouf, le double ballon d’or sénégalais est allé plus loin en faisant une révélation inédite sur El Pibe de Oro. À en croire ce dernier, le génie argentin a pesé de tout son poids pour qu’il puisse intégrer la liste des 125 meilleurs joueurs du siècle dernier établie par Pelé en 2004, à l’occasion du centième anniversaire de la FIFA.  

«C’est le prophète du football qui est parti. Il m’estimait beaucoup. Quand il m’a vu jouer, je ne sais pas comment il a eu mon numéro de téléphone mais, il m’a contacté pour me féliciter et m’encourager. Si je fais partie des 100 meilleurs joueurs du siècle c’est grâce à lui. Il s’est battu pour cela alors qu’il n’est pas un africain. C’est parce qu’il savait reconnaître et apprécier le talent de l’autre. Aujourd’hui, c’est le monde entier qui a perdu. Il procurait du bonheur à tout le monde. Il incarnait le respect. En plus, il était un vrai patriote», a-t-il confié au média Seneactu.

 

 

Auteur:
Claude Paul TJEG
 @T_B_D
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique