Cameroun - Affaire FECAFOOT contre AS Meiganga: Pour la 2ème fois en un mois, le TAS reporte la sentence

Par Fred BIHINA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 21-Dec-2020 - 13h34   4543                      
0
Tribunal Arbitral du Sport Archives
La décision était attendue ce 21 décembre 2020. Il faudra attendre jusqu’au 15 janvier 2021, a décidé le Tribunal Arbitral du Sport.

Il faut encore patienter ! L’actuel exécutif de la Fédération Camerounaise de Football (FECAFOOT) et ses contempteurs devront attendre trois semaines avant d’être fixés (peut-être) sur l’avenir de l’instance qui gère le football au Cameroun.

Le Tribunal Arbitral du Sport (TAS) devait se prononcer ce lundi, dans l’affaire qui oppose la FECAFOOT et le club AS Olympique de Meiganga, relative au processus ayant conduit en décembre 2018, à l’élection de Seidou Mbombo Njoya et de son équipe à la tête de la fédération. Mais le tribunal basé à Lausanne (Suisse) a informé les parties que la sentence sera finalement rendue le 15 janvier 2021.

Il s’agit du deuxième report similaire en l’espace d’un mois. Le TAS devait initialement se prononcer le 27 novembre 2020. Mais «la présidente de la Chambre arbitrale d’appel [avait] prolongé le délai prévu à l’art. R59 du Code de l’arbitrage en matière de sport jusqu’au 21 décembre 2020», sans en fournir plus amples explications.

Election contestée

Pour mémoire, AS Olympique de Meiganga et des clubs amateurs, réunis sous une association dénommée ACFAC, contestent le processus électoral, mené par le Comité de normalisation de Dieudonné Happi, et ayant abouti le 12 décembre 2018 à l’élection de l’actuel exécutif de la FECAFOOT, conduit par M. Mbombo Njoya. Ils demandent notamment l’invalidation de l’assemblée générale d’adoption des textes du 10 octobre 2018, au motif qu’elle serait irrégulière.

Si le TAS accède à leur demande et invalide ladite assemblée générale, cela entraînera automatiquement l’invalidation de l’élection de Seidou Mbombo Njoya et de son équipe. La FECAFOOT pourrait alors connaître une troisième administration provisoire en l’espace de 10 ans.

Une hypothèse que l’exécutif en place n’envisage pas. Lui qui entend poursuivre avec les reformes en cours en vue du développement du football camerounais.

 

Auteur:
Fred BIHINA
 @t_b_d
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique