Cameroun – Échéances électorales : Le RDPC lance sa campagne vers 2025 malgré l’incertitude autour de la candidature de Paul Biya.

Par Adeline ATANGANA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 22-Sep-2023 - 19h27   12999                      
15
Tournée SG RDPC Jean Nkuete RDPC
«Pour le Rdpc, le plus important est d’entretenir la flamme des militants afin qu’ils se tiennent prêts pour les prochaines échéances » explique Christophe Mien Zok, le Directeur des organes de presse, de l’information et de la propagande du Rassemblement démocratique du peuple camerounais (RDPC), parti au pouvoir depuis près de 40 ans.

 

Le Secrétaire général, Jean Nkuété, est attendu dans les dix délégations permanentes régionales du Comité central du RDPC. Le patron de l'organe chargé d'assurer l'administration du parti des flammes, a entamé sa tournée le jeudi 21 septembre 2023 à Yaoundé, chef-lieu de la Région du Centre. La formation politique au pouvoir ne cache pas que le but de cette tournée est de mobiliser les militants en vue des échéances électorales.

La prochaine élection présidentielle sera organisée au Cameroun en principe en 2025, la même année que les élections législatives et municipales.

Au cœur de l'appareil étatique depuis près de 40 ans, le RDPC n'entend pas lâcher prise malgré l'affaiblissement de son président national, Paul Biya, âgé de 90 ans.

Président du Cameroun depuis 41 ans, Paul Biya sera-t-il encore candidat à sa propre succession ? Secrète ! Les supputations vont bon train. Certains pensent qu'à la fin de la tournée de Jean Nkuété, le RDPC a organisé un congrès, 12 ans après le dernier, pour désigner le successeur de Paul Biya.

« Sans chercher à doucher l'enthousiasme et l'impatience de ceux et celles qui, au sein du Parti et en dehors, salivent sur l'éventualité d'un congrès, il convient de les ramener sur terre en leur rappelant quelques évidences. D'abord, le congrès reste et demeure une prérogative du Président national. Il ne convoquera pas cette instance suprême pour faire plaisir aux commentateurs voire aux contempteurs. Il le fera le moment venu dans l'intérêt supérieur du Parti et pour les nécessités de son bon fonctionnement car douze ans après le dernier congrès ordinaire, ça commence quand même à devenir long…En politique, les défis et les enjeux vont très vite et il faut s'adapter en permanence. Ensuite, au regard de son implantation territoriale et du dynamisme de ses élus et des responsables des organes de base, le Rdpc est présent en permanence sur le terrain mais cela ne suffit pas. Il est nécessaire que le sommet aille régulièrement à la rencontre et à l'écoute de la base. Enfin, les militants ont besoin de formation et d'information pour raviver leur flamme militante. Le format retenu pour ces tournées qui seront couplées aux séminaires de formation rappelle effectivement à une échelle réduite à la région celui d'un… congrès. Mais pour le Rdpc, congrès ou pas, le plus important est d'entretenir la flamme des militants afin qu'ils se tiennent prêts pour les prochaines échéances. Le véritable, sinon le seul indicateur de performance d'un parti politique, ce n'est pas le nombre de congrès organisés mais les victoires électorales remportées» a réagi Christophe Mien Zok, le Directeur des organes de presse, de l'information et de la propagande du RDPC.

Militants cadres RDPC(c) DRPC
Auteur:
Adeline ATANGANA
 @t_b_d
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique