Cameroun – Education : Les enseignants du Supérieur menacent d’entrer en grève, en solidarité à leurs collègues du primaire et du secondaire, victimes de représailles

Par Yannick A. KENNE | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 07-Mar-2022 - 16h15   3829                      
0
SYNES Remains Relsolute On Its Stance Demands Release of Member Wilson MUSA
Le Syndicat national des enseignants du supérieur (Synes) l’a fait savoir à travers un communiqué rendu public ce lundi 7 mars 2022.

Le collectif « On a trop supporté », essentiellement composé d’enseignants du primaire et de ceux du secondaire, vent debout contre les conditions exécrables d’exercice de leur métier au Cameroun, a un soutien de poids au sein de la corporation. Ce sont les enseignants du Supérieur, à travers le Syndicat nationale des Enseignants du Supérieur (Synes), l’un des mouvements les plus redoutables du domaine de l’Education. 

Ceux-ci menacent en effet de rejoindre les rangs de la grève menée depuis quelques jours par leurs cadets, et l’ont fait savoir dans un communiqué de presse rendu public ce lundi 7 mars 2022. « Le Synes constate qu’au lieu de prêter une oreille attentive aux revendications légitimes du Collectif ‘OTS’, en leur proposant des réponses concrètes satisfaisantes, quelques responsables scolaires et autorités administratives zélés se permettent de menacer les enseignants grévistes pacifiques, au mépris des franchises dont bénéficient les campus scolaires et universitaires », déplorent les enseignants du supérieur. Par conséquent, ajoute le communiqué, « le Synes prévient la communauté nationale et internationale de ce qu’il n’hésitera pas à appeler les enseignants du Supérieur à se joindre instamment au mouvement de colère de leurs pairs du primaire et du secondaire au cas où des représailles établies seraient exercées sur des enseignants grévistes ».

En effet, l’on a vu dans des vidéos en circulation sur la toile, des enseignants embastillés par la Gendarmerie nationale, les contraignant à reprendre le chemin des classes, feignant d’ignorer les revendications qu’ils posent depuis belle lurette.

Communiqué Synes (c) CIN
Auteur:
Yannick A. KENNE
 @yanickken39
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique