Cameroun - MRC : Un cadre exclu d’une réunion du Directoire pour avoir encensé Paul Biya et estimé que Maurice Kamto sera trop vieux en 2025 pour diriger le pays.

Par Adeline ATANGANA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 08-Jun-2023 - 08h01   21087                      
33
Maurice Kamto, président du MRC MRC
Maitre Richard Tamfu a publié ces derniers temps des posts sur les réseaux sociaux qui font croire à plusieurs de ses camarades du Mouvement pour la renaissance du Cameroun (MRC) qu’il est un infiltré du régime de Paul Biya au pouvoir depuis 41 ans.

 

Ce mercredi 07 juin 2023, Maurice Kamto, le président du MRC, à la demande de la majorité des membres du Directoire de son parti, a décidé d’exclure de cette instance, Richard Tamfu. Il est aussi interdit à ce jeune avocat au barreau du Cameroun, de parler désormais au nom de ce parti d’opposition.

«J'ai été exclu en tant que membre de la Direction Nationale du Mouvement Renaissance Camerounais et aussi en tant que communicateur dudit parti pour avoir attaqué l'âge de son Président et pour avoir critiqué sa philosophie de gestion du parti » a expliqué celui qui occupe encore les fonctions de Secrétaire national chargé de la Réforme et de la modernisation  de l’Etat.

A l’origine de ce qui paraît comme une simple suspension, le mépris, le manque de respect et des publications jugées tendancieuses de Maitre Richard Tamfu.

Morceaux choisis : « 13 février 1933, 15 février 1954, en 2025 ils auront respectivement 92 et 71 ans. Les deux seront trop vieux pour gouverner les camerounais. Réfléchis sagement » ;

« Oui elle peut… Michèle Ndoki. Pour ceux qui cherchent vraiment le changement. Pour l’extrémiste aveugle. Allez-y brave femme ».

Le Directoire, l’instance où se prennent les décisions stratégiques du parti, estime que l’auteur desdites publications s’attaque directement au président du MRC. En raison donc de ces posts, suivis d’autres écarts de comportement pendant la réunion de ce mercredi, la décision a été prise d’exclure Maître Tamfu de la séance et des plates-formes d’échanges des cadres du parti.

«Parlant du cas de Me Tamfu. Nous devons savoir que le directoire est comme le gouvernement. Imaginons un ministre qui parle mal de son président qui l'a nommé. En République cela est inadmissible. Me Tamfu a traité le président élu d’extrémiste aveugle et vous pensez que l'on devrait laisser cela passé !!! Non et non. La liberté d'expression ne doit pas être galvaudée et chaque fois que vous adhérez à une organisation sachez qu'une partie de votre liberté  d'expression doit être contrôlée » pense Jules SOP, militant du MRC.

En attendant une communication officielle sur cette affaire, un cadre du parti, Jean Bonheur  TCHOUAFA, qui a participé à la réunion du directoire ce mercredi, relate ce qu’il a vécu dans le post ci-dessous

 

À PROPOS DU MEMBRE DU DIRECTOIRE NATIONAL ''EXCLU'' CE JOUR

J'ai assisté à la réunion du Directoire en question et le jeune homme était assis à côté de moi et très exactement à ma gauche. Lui qui, nommé en septembre 2020 ne peut pas justifier d'avoir participé à ne serait-ce que cinq (05) réunions du directoire national en 3 ans alors que nos réunions se tiennent deux fois par mois sans discontinuer sauf empêchement du Président National qui préside lesdites réunions. Je répète : le jeune homme qui ne peut pas justifier avoir pris part à ne serait ce que cinq (05) réunions du directoire national en trois ans est arrivé aujourd'hui avec un gros lot de formats A4. Le jeune homme nommé depuis septembre 2020 comme Secrétaire National en charge de la réforme de l'Etat n'a JAMAIS commis un début de commencement de communication sur un sujet concernant le poste auquel il a été nommé et ce ne sont pas les sujets d'actualité qui font défaut.

Le Président National comme à son habitude est arrivé avant l'heure de la réunion et a dû accorder dans son bureau des audiences à quelques personnes et personnalités venues à sa rencontre.

Après quoi le Président National nous a rejoints dans la salle de la réunion toujours avec son grand sourire et serrant la main à chaque membre du directoire venu assister à la réunion.

L'ordre du jour proposé par le Président National et validé par l'assemblée, la réunion commence donc et les points inscrits à l'ordre du jour sont décortiqués one by one dans une ambiance bon enfant et les échanges sont empreints d'une courtoisie républicaine mais jusqu'ici le jeune homme n'est intéressé par aucun point inscrit à l'ordre du jour puisqu'il ne participe pas aux échanges TOUTEFOIS IL COPIE, IL COPIE, IL COPIE, IL NE FAIT QUE COPIER IL COPIE TOUT. 

Vient donc le moment où le Président National évoque les sorties publiques du jeune homme notamment TROIS SORTIES ET TROIS SEULEMENT.

- Un post dans lequel le jeune homme dit « 13 février 1933, 15 février 1954, en 2025 ils auront respectivement 92 et 71 ans. Les deux seront trop vieux pour gouverner les camerounais »

- Un post dans lequel le jeune homme encense Mr Biya le présentant comme celui qui continue de maintenir la paix au Cameroun.

- Un post où le jeune homme apporte son soutien à Me Ndoki en précisant qu'elle vaut mieux que l'aveugle extrémiste.

Un membre du Directoire National a eu pour son compte pour avoir dit qu'il s'agit d'un oxymore que critiquer l'âge du Président National d'un côté et d'encenser Mr Biya plus âgé de l'autre côté. En effet le jeune homme s'en est violemment pris au membre du Directoire National en question et le Président National a dû intervenir pour que le ton baisse.

Ensuite le Président National a poursuivi en disant qu'avant qu'on ne continue il veut clarifier une question qui en réalité selon lui ne devrait pas faire débat. Il dit ceci en substance : JE N'AI ABSOLUMENT AUCUN PROBLÈME AVEC VOTRE SOUTIEN POUR LA CANDIDATURE DE ME NDOKI. JE L'AI TOUJOURS DIT ET JE L'AVAIS D'AILLEURS DIT À ME NDOKI LORS DE L'AUDIENCE QUE JE LUI AVAIS ACCORDÉE ICI AU SIÈGE QUE TOUT MILITANT QUI REMPLIT LES CONDITIONS POUR SE PORTER CANDIDAT À N'IMPORTE QUEL POSTE DANS NOTRE PARTI ET COMMENÇANT PAR LA PRÉSIDENCE EST LIBRE DE LE FAIRE ET JE VOUS LE DIS EN TOUTE HONNÊTETÉ.

Au jeune homme de prendre la parole pour remercier le Président National en lui signifiant que c'est l'expression même de la démocratie et qu'il est rassuré par cette mise au point du Président National qui coupe l'herbe sous les pieds de ses proches (les proches du Président National) pour qui  (pour les proches du Président National) annoncer son soutien à Me Ndoki serait un crime. Et au Président National de lui signifier que ça n'est pas vrai, que les militants se posent plutôt la question de savoir comment le membre du Directoire National qu'il est peut aussi délibérément s'en prendre aussi violemment au Président National sur les réseaux sociaux alors que les réunions du Directoire National sont faites pour échanger DE TOUT. Et au jeune homme de COUPER CARRÉMENT LA PAROLE au Président National pour lui demander de lui montrer OÙ EST CE QU'IL L'A UN JOUR CITÉ DANS NE SERAIT CE QU'UN SEUL DE SES POSTS.

Tout le monde était ébahi que le jeune homme qui serait un avocat fasse croire qu'il ne parlait pas du Président National lorsqu'il parle du 15 février 1954 (date de naissance du Président National) et de 71 ans en 2025 ou encore lorsqu'il apporte son soutien à Me Ndoki et dans le même post de soutien la met en opposition à un autre candidat qui serait un extrémiste aveugle et de n'avoir pas suffisamment les c***lles pour les assumer.

Le Président National continua en disant qu'il n'a jamais fait grand mystère sur son âge à lui puisque lui-même il avait donné sa date de naissance devant le conseil constitutionnel et que là ne devrait pas être le débat mais plutôt sur les capacités cognitives de quiconque veut s'engager dans la course pour la magistrature suprême. Évoquer donc l'âge c'est vouloir écarter un candidat et le battre sur tapis vert. Le Président National a cité EDGARD MORIN qui à 102 ans est capable de battre tout adversaire dans un débat de haut niveau mais peut-on dire la même chose de tous ceux qui nous gouvernent aujourd'hui et qui ont un certain âge qui, il faut le dire est une grâce de l'atteindre?. Et le jeune homme QUI NE LAISSE PLUS le Président National s'exprimer en lui coupant la parole à tout va maintient qu'il n'a jamais cité le Président National dans un de ses posts avant de lui lancer (lancer au Président National) qu'il est libre de donner l'interprétation qu'il veut à ses posts, il n'en a que cure mais qu'en ce qui le concerne, il n'a jamais cité le Président National. Le Président surpris par cette façon inhabituelle de lui voir la parole arrachée dans une réunion qu'il dirige a dit : « Je fais le constat que vous faites simplement acte de défiance à mon égard ».

Étant déjà gêné par les multiples notes que le jeune homme ne cesse de prendre, il ne fait que COPIER, COPIER, COPIER , COPIER, COPIER MÊME PLUS QUE LE SECRÉTAIRE GÉNÉRAL ADJOINT QUI EST EN FAIT CELUI QUI FAIT LES RAPPORTS DE NOS RÉUNIONS, j'ai pris la parole pour demander très clairement l'exclusion du jeune homme et j'ai dit que nous étions à MBOUDA dernièrement pour enterrer Rodrigue Ndagueho. Le combat dans lequel nous nous sommes engagés n'est donc pas un jeu puisque des frères d'armes meurent au combat, on ne peut donc pas accepter se faire ainsi insulter de la sorte. Nous ne sommes pas dans une cours de récréation. TOUS LES AUTRES MEMBRES DU DIRECTOIRE ONT PRIS LA PAROLE et en résumé voilà ce qu'il ressort : 

1- Lorsque l'on accepte d'être membre du Directoire National, on accepte en quelque sorte de perdre une partie de sa liberté

2- Le Président National a PLUSIEURS FOIS ÉTÉ MIS EN MINORITÉ sur un sujet porté en débat devant le Directoire National. Le Directoire National est donc le lieu par excellence de l'expression des divergences DANS LA COURTOISIE 

3- Il est antinomique d'être membre du Directoire National du MRC et d'encenser celui-là même qui ayant hérité d'un pays en paix doit léguer un pays détricoté et en guerre dans plusieurs de ses régions.

4- Que les absences répétées du jeune homme aux réunions du directoire national sont certainement à l'origine du fait qu'il ignore qu'un code d'éthique et de conduite est en vigueur depuis l'année passée et tous les membres du Directoire National devraient s'y conformer lors de leurs prises de paroles publiques.

5- Que le jeune homme ne doit plus communiquer au nom du parti car il n'a plus la confiance du Directoire National 

6- Le jeune homme a été nommé par le Président National et qu'il est malsain d'attaquer ainsi publiquement celui qui l'a nommé c'est inélégant. Il devrait plutôt être loyal envers lui.

TOUS LES MEMBRES DU DIRECTOIRE NATIONAL ONT DONC UNANIMEMENT PLAIDÉ POUR SON EXCLUSION 

Le Président National qui suivait assidûment les différentes prises de paroles a repris la parole après le tour de table pour dire que lorsqu'il nomme un militant à un poste il n'attend pas de lui qu'il lui soit loyal mais plutôt loyal envers le MRC. Le Président National l'a martelé signifiant que s'il n'est plus à la tête du parti demain il faudra que le parti reste debout et la loyauté envers le parti est un impératif pour la survie du parti au-delà des hommes qui passeront mais qui laisseront le parti.

Le Président National après quelques mises au point est passé à un autre point inscrit à l'ordre du jour ignorant royalement la demande sans équivoque de l'exclusion du jeune homme et un membre du Directoire National a levé la main pour rappeler au Président National qu'il ne peut simplement pas ignorer l'unanimité dont venait de faire montre l'ensemble des membres du Directoire National et que le jeune ne devrait pas poursuivre la réunion avec nous.

Entre temps le jeune homme assis à ma gauche comme je l'ai supra signifié ne fait que copier, copier, copier, copier et copier sans cesse. Vous savez je suis mathématicien et je suis un homme des chiffres. J'ai compté très exactement cinq (05) Formats A4 remplis par le jeune homme. Peut-être qu'il a copié plus de 05 Formats MAIS PAS MOINS.

Le jeune homme s'est manifesté avec une telle violence pour menacer le membre du Directoire en question, poursuivant ce dernier jusqu'à le retrouver hors de la salle de réunion en lui pointant du doigt alors que celui-ci sortait de la salle pour ne plus supporter ses invectives. A tout moment ça pouvait virer aux coups de poings, les vrais coups de poings tellement le jeune homme était agressif. Mais heureusement l'attitude zen du membre du Directoire face aux invectives du jeune homme ont permis d'éviter que nous assistions à une scène de l'octogone. Tout le monde s'est levé et la réunion a été interrompue pour quelques minutes.

Revenus en salle, le Président National a pris la parole pour reprocher le membre du Directoire qui a demandé la mise à la porte du jeune homme en signifiant qu'il lui revenait à lui le Président de le faire. Le membre du Directoire s'est excusé et le Président National s'est adressé au jeune homme : je suis obligé de prendre en considération la volonté de la majorité. Le jeune homme s'est donc levé pour partir.

En aucun moment je dis bien en aucun moment le jeune homme n'a évoqué la gestion du parti par le Président National comme j'ai pu le lire sur la toile. Jamais la question de la gestion du parti par le Président National n'a été mise en débat ce jour. Jamais.

Jean Bonheur  TCHOUAFA

Secrétaire National Délégué Chargé de l'Éducation De Base et Secondaire, de l'Éducation Civique Et De l'Hygiène Publique

Auteur:
Adeline ATANGANA
 @t_b_d
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique