Cameroun - Partis politiques: Le défenseur des Droits de l’homme Félix Agbor Bala rejette sa nomination au SDF

Par Mathieu TCHITCHOUA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 27-Jun-2022 - 11h40   2464                      
2
Human rights defender Agbor Nkongho Canadian High Commission Yaoundé
Le promoteur du Centre pour les droits de l'homme et la démocratie en Afrique (CHRDA) avait été nommé le 16 juin 2022 par le Chairman du Social Democratic Front, au poste de responsable des affaires judiciaires et juridiques.

Le Social Democratic Front (SDF) est secoué depuis quelques jours par des tumultes liés aux récentes nominations au sein de ce parti sous la plume du Chairman Ni John Fru Ndi, le 16 juin 2022. Des responsables ont été révoqués, et d’autres nommés, à l’instar du défenseur des Droits de l’homme Félix Agbor Bala, par ailleurs promoteur du Centre pour les droits de l'homme et la démocratie en Afrique (CHRDA), au poste de responsables des affaires judiciaires et juridiques.

Le quotidien Le Jour de ce lundi 27 juin 2022, révèle que ce dernier a décliné cette nomination, et l’a fait savoir dans une correspondance adressée au président national du SDF et explorée par le journal. « J’ai le regret de vous informer que je ne suis pas en mesure d’accepter cette nomination. L’histoire politique du Cameroun ne peut s’écrire sans une place particulière pour vous-même, votre parti le Sdf. Mêmes les améliorations mineures de notre pratique démocratique en difficulté au cours des trois dernières décennies sont attribuables à votre parti. Monsieur le président, les temps ont beaucoup changé depuis des années 1990. Les nouveaux défis auxquels nos populations sont confrontées exigent de nouvelles solutions et de nouvelles approches », écrit-il.

Il transparait entre ces lignes de l’enseignant de Droit que le SDF n’apparait plus à son sens comme une gageure de changement auquel aspire le peuple camerounais. « Ce pays, pour le moment, a besoin de dirigeants qui peuvent tendre la main à tous les Camerounais au-delà des lignes de parti pour travailler ensemble pour un meilleur avenir. C’est la voie que j’ai choisie de suivre », renchérit le défenseur des droits de l’homme.

Le 16 juin 2022, le chairman a procédé à des nominations, qui ne font pas l’unanimité de quelques cadres, qui les jugent illégales et en violation des textes organiques du parti. Le 22 juin 2022, ils se sont réunis à Mbouda à l’Ouest du pays, pour rejeter lesdites nominations.

Auteur:
Mathieu TCHITCHOUA
 @T_B_D
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique