Cameroun: Selon Boris Bertolt, Samuel Eto'o, Président de la Fecafoot, aurait demandé un prêt de 4 Milliards de FCFA au Gouvernement pour la Coupe du Monde Qatar 2022

Par | Correspondance
YAOUNDE - 14-Oct-2022 - 14h52   19336                      
14
Paul Biya et Samuel Eto'o Capture d'ecran
" La Fédération a proposé au gouvernement la signature d’une convention de prêt de 4 milliards Fcfa au moment où celui est engagé sur de nombreux fronts sociaux. Elle indique que ce prêt sera remboursé, autrement dit garanti, par le MONEYPRIZE de la FIFA."

PAUL BIYA A ENCORE RETIRÉ 1 MILLIARD FCFA SUR L’ARGENT DE LA FECAFOOT POUR LA QATAR 2022 ET SAMUEL ETO’O DEMANDE MAINTENANT UN PRÊT DE 4 MILLIARDS FCFA AU GOUVERNEMENT

C’est un signe qui peut paraître anodin. Mais pour ceux qui connaissent le fonctionnement de l’Etat du Cameroun et du système Biya, il faut s’inquiéter. Samuel ETO’O alias Dadis Camara alias Le Libérien voulait 14 milliards Fcfa pour la participation du Cameroun au Qatar. Il va finalement recevoir non pas 4,5 milliards tel qu’evoqué par Vision 4 (Ce qui correspondait en réalité à la proposition du Premier ministre), mais plutôt 3,6 milliards Fcfa. Soit près d’un milliard de Fcfa en moins. Sur instruction de Paul Biya.
 
Ce n’est pas tout. Le président de la République ne donne pas cet argent à la Fecafoot mais au ministère des Sports où trône Narcisse Kombi Mouelle qui l’a réduit lors de la dernière finale de la coupe du Cameroun à un rôle de faire-valoir. Donc, c’est l’agent comptable auprès de la Fecafoot qui va vérifier et valider toutes les dépenses des lions indomptables au Qatar sous la supervision de Mouelle Kombi.
 
Un véritable camouflet pour Dadis Camara qui espérait avoir accès au cash et gérer comme il l’a fait dans « l’affaire des 350 millions FCFA affectés aux équipes du championnat Elite One » de la saison dernière.
 
En quête des ronds, une autre idée encore plus tordue a germé dans la tête de Samuel ETO’O: solliciter un prêt auprès du gouvernement. Ainsi, la Fédération a proposé au gouvernement la signature d’une convention de prêt de 4 milliards Fcfa au moment où celui est engagé sur de nombreux fronts sociaux. Elle indique que ce prêt sera remboursé, autrement dit garanti, par le MONEYPRIZE de la FIFA.
 
En effet, dans le cadre du MONEY PRIZE, chaque équipe qualifiée pour le Mondial reçoit une somme de 2 millions de dollars ( plus d’un milliard Fcfa) pour se préparer au tournoi. Ensuite, ils reçoivent 10 autres millions de dollars pour leur participation à la phase de poules. Soit près de 5 milliards Fcfa. Plus, elle progresse dans le tournoi, plus sa cagnotte augmente. En général, c’est cet argent généré par le MONEY PRIZE qui sert à développer le football local. Samuel ETO’O veut donc prendre tout ça avant la coupe du Monde, dépenser avant la coupe du Monde… Qu’elle en est l’urgence ?
 
Le Premier ministre Dion Ngute qui a pris ses distances avec le management de la Fecafoot qu’il qualifie de peu orthodoxe, a marqué son étonnement. D’abord le gouvernement ne veut pas faire affaire avec une Fédération sportive, d’où les questionnements du PM en privé : « Si la Fecafoot est crédible, pourquoi ne va t-elle pas auprès des Banques ? Pourquoi ne sollicite-t-elle pas une avance auprès de la FIFA ? Pourquoi ne s’arrange t-elle pas avec des partenaires privés ? Est-ce que les procédures engagées dans différents tribunaux et auprès d’instances sportives contre la Fecafoot et son Président ne menacent-elles pas la garantie de la Fecafoot auprès de la FIFA ? Que veut faire la Fecafoot avec tout l’argent de la coupe du monde avant la coupe du Monde ? Pourquoi veut-il tout dépenser avant la coupe du monde ? ».
 
Toutes ces questions, le PM les a posés à son entourage, s’étonnant de la boulimie financière d’une Federation qui brasse beaucoup d’argent et qui a déjà reçu plus d’un milliard de la FIFA pour les préparatifs alors même que le budget des Lions est entièrement supporté par le gouvernement.
 
En réalité, si Dadis Camara alias Le Libérien veut hypothéquer les finances de la Federation auprès du gouvernement, c’est parce qu’il n’est plus certain de gérer en toute sérénité les retombées de la coupe du monde au vu des multiples procédures qui pendent sur sa tête et qui pourraient l’éjecter à tout moment. Si le Qatar qui organise la coupe du Monde lui a obtenu un répit de courte durée, cette couverture devrait tomber après la coupe du monde. Et ça, Samuel Eto’o le sait très bien.
 
Ainsi va la République
 
BORIS BERTOLT

 





Dans la même Rubrique