Côte d'Ivoire: Le président Ouattara gracie son prédécesseur Laurent Gbagbo

Par AA/Abidjan/Fulbert Yao | AA
ABIDJAN - 07-Aug-2022 - 01h56   5368                      
5
L. Gbagbo et A. Ouattara Getty Images
Le vice-amiral Vagba Faussignaux, ancien chef de la Marine et le commandant Jean-Noël Abéhi, ex-homme fort du dispositif sécuritaire de Gbagbo, condamnés pour des infractions liées à la crise post-électorale de 2010-2011, ont été également graciés

Le président ivoirien Alassane Ouattara a annoncé, samedi, avoir accordé sa grâce à son prédécesseur et ancien rival Laurent Gbagbo, sous le coup d'une peine de 20 ans de prison dans son pays à la suite de la crise post-électorale de 2010-2011.

« Dans le souci de renforcer la cohésion sociale, j’ai signé un décret accordant la grâce présidentielle à Monsieur Laurent Gbagbo, ancien président de la République », a déclaré Alassane Ouattara, dans son discours en prélude à la célébration du 62e anniversaire de l'indépendance de la Côte d’Ivoire.

Le président Ouattara a également demandé « qu'il soit procédé au dégel de ses comptes et au paiement de ses arriérés de rentes viagères ».

« J’ai aussi signé un décret accordant la libération conditionnelle au vice-amiral Vagba Faussignaux et au commandant Jean-Noël Abéhi, condamnés pour des infractions liées à la crise post-électorale de 2010-2011 », a déclaré Alassane Ouattara.

Par ailleurs, le président ivoirien a signé un décret accordant une grâce à près de 3 000 concitoyens condamnés pour des infractions mineures.

La crise post-électorale de 2010-2011 a fait 3 000 morts en Côte d'Ivoire. Laurent Gbagbo, président de la République à cette époque, a été arrêté et transféré à la Cour pénale internationale de La Haye (CPI), où il a été jugé et définitivement acquitté en mars 2021 de crimes contre l’humanité.

Il a regagné la Côte d'Ivoire le 17 juin 2021.

 

AA/Abidjan/Fulbert Yao





Dans la même Rubrique