Gabon: Des militaires annoncent la destitution des institutions de la république et l’annulation des résultats des élections générales

Par Peter KUM | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 30-Aug-2023 - 07h18   7936                      
0
Des blindés de l'armée gabonaise devant la radio-télé publique à Libreville le 7 janvier 2019 AFP/Archives/Steve JORDAN
Des militaires au Gabon ont annoncé ce 30 aout 2023 à la télévision nationale, Gabon 24, l’annulation des élections, la dissolution des institutions étatiques, la fermeture des frontières et la prise du pouvoir.

Alors que les résultats annoncent la réélection d'Ali Bongo à la tête du pays, des militaires sont intervenus à la télévision pour protester contre ces résultats. Ils ont annoncé l'annulation des résultats et la dissolution des institutions.

Dans un communiqué lu sur la chaîne de télévision Gabon 24, située dans les locaux de la présidence gabonaise, un des militaires a déclaré qu’après avoir constaté «une gouvernance irresponsable, imprévisible qui se traduit par une dégradation continue de la cohésion sociale risquant de conduire le pays au chaos […] nous avons décidé de défendre la paix en mettant fin au régime en place».

Ces militaires disent s’exprimer au nom d’un «Comité de transition et de restauration des institutions». Ces militaires qui contestent la réélection d'Ali Bongo à la tête du pays ont décidé de « mettre fin au régime en place » au Gabon.

«Force est d’admettre que l’organisation des échéances électorales, dites élections générales du 26 août 2023, n’a pas rempli les conditions d’un scrutin transparent, crédible et inclusif tant espéré par les Gabonaises et les Gabonais, dit le texte du communiqué. Toutes les institutions de la République sont dissoutes, notamment le gouvernement, le Sénat, l’Assemblée nationale, la Cour constitutionnelle, le Conseil économique, social et environnemental, le Centre gabonais des élections. »

Les militaires ont appelé « les populations, les communautés des pays frères installées au Gabon ainsi que les Gabonais de la diaspora au calme et à la sérénité », et ont aussi annoncé que les frontières étaient «fermées jusqu’à nouvel ordre».

Quelques heures plus tôt, la réélection d’Ali Bongo venait d’être officialisée par le Centre gabonais des élections (CGE). Selon ces résultats, le président sortant Ali Bongo Ondimba aurait obtenu un troisième mandat lors des élections de samedi 26 aout avec 64,27 % des suffrages exprimés. Il aurait battu, dans un scrutin à un seul tour, son principal rival Albert Ondo Ossa, qui n’aurait recueilli que 30,77 % des voix.

Auteur:
Peter KUM
 @mafanypet
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique