Gabon: Libreville abrite la Semaine africaine du climat

Par Bernard BANGDA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 31-Aug-2022 - 03h10   1433                      
0
Le président gabonais, Ali Bongo Ondimba, lors de son discours d'ouverture B. Bangda
Pendant près d’une semaine, la capitale du pays accueille ce sommet préparatif à la conférence sur les changements climatiques de novembre 2022 en Egypte.

Depuis le lundi 29 août jusqu’au 1er septembre 2022, Libreville, la capitale du Gabon, accueille la Semaine africaine du climat. Cette semaine d’activités est coorganisée par l’Organisation des Nations unies (ONU) et l’Union africaine (UA). Elle va regrouper des dirigeants et représentants de la société civile. L’ONU Climat considère ce sommet comme une « étape clé » en prélude à la COP27, la conférence sur les changements climatiques prévue en novembre 2022 à Charm-El-Check  en Égypte.

Cette semaine sur le climat de Libreville dans un contexte où l’Afrique est confrontée à des épisodes climatiques extrêmes. C’est ainsi que, ces derniers temps, l’ONU relatait des épisodes extrêmes tels que la sécheresse dans la Corne de l'Afrique, des températures élevées en Afrique du Nord, des inondations au Niger, au Soudan et Tchad.

Selon les organisateurs, pendant quatre jours, les représentants de gouvernements, les dirigeants du secteur privé, les organisations de développement, les jeunes ainsi que la société civile vont se retrouver à Libreville pour discuter des solutions d’action climatique régionales et forger des partenariats régionaux. La rencontre de Libreville va servir de tribune pour définir la position des pays africains pour la COP27 prévue dans quelques mois.

Selon les observateurs, le choix du Gabon pour accueillir cette Semaine africaine du climat n’est pas un hasard. Ce pays d’Afrique centrale, situé en plein cœur de la forêt tropicale, est souvent cité en exemple pour son combat pour préserver sa biodiversité. Dans un tweet, le président gabonais, Ali Bongo Ondimba indiquait que « c'est la reconnaissance du rôle décisif joué par notre pays dans la lutte contre les dérèglements climatiques ».

Devant plus de 1 000 participants provenant de 60 pays, le chef de l’État gabonais a fixé le cap pour proposer des solutions censées atténuer les effets des changements climatiques. Pour le président gabonais, « la rencontre de Libreville, l’un des derniers grands événements climatiques avant la COP 27, peut nous rassembler pour marcher sur la route de la COP 27 avec un objectif commun et la détermination d’un avenir meilleur. La COP 27 est la COP de l’Afrique et façonnera de manière significative son avenir. » Ainsi, il invite les Africains cette semaine « à travailler sur des solutions innovantes, concrètes et durables qui donneront aux nations africaines, les moyens de lutter contre le changement climatique avec succès ».

Bernard Bangda

Auteur:
Bernard BANGDA
 @T_B_D
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique