Cameroun: Après la France et le Royaume-Uni, la Belgique déconseille la zone anglophone et les régions septentrionales à ses ressortissants

Par Otric NGON | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 13-Apr-2018 - 04h42   3065                      
13
Des soldats camerounais du bataillon d'intervention rapideà Bamenda, le 17 novembre 2017 AFP/Archives/STRINGER
A travers un «conseil de sécurité au Cameroun» du ministère belge des affaires étrangères publié le jeudi 12 Avril 2018, les régions septentrionales, ainsi que les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest du Cameroun sont désormais déconseillées à tout ressortissant belge en territoire camerounais.

Au Cameroun, lit-on «tous les voyages vers la région administrative de l'Extrême-Nord, vers les zones frontalières entre le Cameroun et le Nigéria, le Tchad et la République centrafricaine et dans la péninsule de Bakassi sont déconseillés».

«En raison de tensions dans les régions anglophones du Cameroun tous les voyages sur les zones suivantes sont à éviter à cause des incidents de sécurité récents: les axes de circulation de Kumba-Ekondo Titi-Mudemba, l'axe de Ekok à Mamfé et l'axe Bamenda-Batibo-Mamfe», poursuit la note.

Le ministère belge des affaires étrangères indique également que «les voyages non-essentiels vers les régions administratives du Nord, du Nord-Ouest et du Sud-Ouest sont également déconseillés».

Pour ce qui est du reste du pays, «dans le reste du pays une vigilance accrue est de mise. Les crimes violents, tels que le vol à main armée et le vol de voiture, sont fréquents. La police locale n'a pas les ressources nécessaires pour répondre efficacement aux incidents criminels graves».

Cette note de sécurité fait suite à celles déjà lancée par la France et le Royaume Uni, face à l’insécurité qui sévit dans les régions telles que l’Extrême-Nord, le Nord-Ouest et le Sud-Ouest. L’on a encore en mémoire l’enlèvement de sept suisses et cinq italiens dans le département de la Manyu, Région du Sud-Ouest.

Depuis le déclenchement de la crise anglophone, il existe un risque d’attentats par des groupes terroristes dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest où des attaques répétées ont fait des morts et des blessés tant du côté des civils que chez les militaires. Depuis septembre 2017, plusieurs petites explosions dans les régions Nord-Ouest et Sud-Ouest ont provoqué des dégâts matériels.

Auteur:
Otric NGON
 @OtricNgonCIN
  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez
Dans la même Rubrique