Cameroun: Après le rejet de leurs dossiers de candidature par ELECAM, les recalés de la Présidentielle 2018 réagissent

Par Josiane Rose NDANGUE | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 08-Aug-2018 - 12h42   5980                      
3
Habiba Issa Facebook
Certains affirment qu’ils ne feront pas de recours. D'autres déclarent n'être pas surpris du rejet de leur dossier.

Approchés par le quotidien Mutations, les candidats au scrutin du 7 octobre 2018 dont les dossiers ont été rejetés par Elections cameroon (ELECAM), ont indiqué dans l’édition du 8 août 2018 de notre confrère, ce qu’ils entendent faire. Pour Habiba Issa présidente de l’Union des populations du Cameroun (UPC) tout est fini avec cette publication de la liste officielle des candidats retenus pour la Présidentielle 2018. Elle ne compte pas saisir le Conseil Constitutionnel, comme le prévoit l’article 129 du Code électoral.

«Vous avez su cela aujourd’hui (hier 07 août 2018). Or moi je l’ai appris quelques jours avant. Vous vous êtes bien rendu compte que j’avais beaucoup de problèmes. Vous avez bien vu que dans mon propre parti, il y a des gens qui supportent le régime. A l’heure actuelle, lorsque vous n’êtes pas avec le régime, vous êtes exposés. Les problèmes ont commencé à la veille du choix de ma candidature. Par la suite le ministre de l’Administration territoriale, Paul Antanga Nji a fait une déclaration comme quoi il nous retire la légalité pour la remettre à l’Honorable Bapooh Lipot, parce qu’il est de leur côté…Donc je n’ai pas été surprise de voir ma candidature recalée. Je ne lancerai aucune action. Je ne ferai pas de recours», déclare-t-elle.

Pour Olivier Bile président de l’Union pour la fraternité et la prospérité (UFP), il n’y a pas que la Présidentielle qui compte. «Nous avons travaillé depuis sept ans pour demeurer dans le jeu politique camerounais. Nous avons été aux législatives et aux municipales 2013. (…) Nous avons pris acte des résultats du Conseil électoral de Elections cameroon. (…) Nous avions candidaté pour cette Présidentielle de 2018 et nous nous sommes battus au maximum possible. Il s’est trouvé que nous avions quelques insuffisances. Dans la vie il n’y a pas de honte à reconnaître que nous n’avons pas été en capacité de rassembler toutes les ressources qui étaient liées à la caution. Nous allons réunir nos cadres pour arrêter une position. Soit nous introduisons un recours comme le prévoit la loi, soit nous nous abstenons», déclare-t-il.

Le journaliste Roger Chantal Tuilé qui a aussi déposé son dossier de candidature, avoue de son côté n’être pas surpris de ce rejet. «Je serai très naïf de penser qu’en ayant seulement 210 signatures, au lieu des 300 demandées, ma candidature aurait été recalée. On aurait pu accepter celle d’un autre mais connaissant la grande gueule, ELECAM ne pouvait pas m’accorder cette faveur», affirme-t-il.

 

Auteur:
Josiane Rose NDANGUE
 @ljndangueCIN
  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez
Dans la même Rubrique