Cameroun - Bertoua (Est): Les employés du MATGENIE revendiquent 10 mois d’impayés et menacent de faire grève

Par Yannick A. KENNE | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 25-Mar-2020 - 08h29   619                      
1
Engins du MATGENIE Archives
Ils ont adressé un préavis de grève au directeur général de cette société, le 10 mars 2020, tout en indiquant qu’ils observeront un débrayage illimité à compter du 10 avril 2020.

Les employés du Parc National du Matériel de Génie Civil (MATGENIE), agence de Bertoua, région de l’Est, sont en désaccord avec leur tutelle, et envisagent de le faire savoir sous peu. Ils ont adressé, le 19 mars 2020, un préavis de grève au directeur général de cette entreprise, sous le couvert de l’Union départementale des Syndicats du Lom et Djerem. Ils envisagent d’observer un débrayage général et illimité à l’agence de Bertoua, à compter du vendredi 10 avril 2020.

Ils revendiquent «dix mois échus d’arriérés de salaires non  payés depuis le début de l’exercice 2020, dont deux mois gelés de février à mars 2018, cinq mois, d’août à décembre 2019 et trois mois depuis janvier 2020; le remboursement de la retenue opérée à tort sur les salaires au titre de frais de coitisation pour une mutuelle qui n’existe pas; le paiement des droits du personnel admis à faire ses droits à la retraite; le paiement des rappels d’avancement pour les années 2016, 2018, 2019; le paiement des allocations familiales interrompues depuis plus de vingt ans alors que les retenues sont opérées sur les salaires chaque mois», peut-on lire dans cette correspondance du président de l’Union des Syndicats du Lom et Dejerm, Yaya Tuiswé.

En dépit des requêtes et des conciliabules initiés par les syndicalistes depuis 2018, en direction de leur tutelle dans ses différentes instances, et même la saisine du ministre du Travail et de la Sécurité Sociale, rien n’y a fait. Leurs doléances sont toujours tombées dans les oreilles des sourds.

«Nous constatons avec regret qu’à ce jour que la situation, loin de s’améliorer, n’a fait que se dégrader, le nombre de mois d’arriérés est passé de six à dix mois, occasionnant de multiples préjudices au personnel qui ne peut plus faire face aux besoins essentiels (loyers, devoirs parentaux…)», lit-on dans cette correspondance. Si à échéance du préavis indiqué, la direction générale du MATGENIE ne donne pas un avis favorable à leur requête, les employés de l’agence de Bertoua se verront obligés de battre le macadam, préviennent-ils.

Auteur:
Yannick A. KENNE
 @yanickken39
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique