Cameroun - Chefferies traditionnelles: Le patron de la Police Martin Mbarga Nguélé, veut-il imposer son protégé à la tête du village Yezoum?

Par Pierre Arnaud NTCHAPDA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 16-Nov-2022 - 00h23   5031                      
0
Martin Mbarga Nguele Jeune Afrique
Selon certaines informations la préférence de cette élite du coin va à un individu qui n’est pas celui qui a remporté l’élection organisée le 12 Août 2022.

S’achemine-t-on vers une désignation frauduleuse d’un chef à la tête du village Yezoum (département de la Haut- Sanaga, région du Centre) ? Le scénario qui se dessine le laisse penser. Le vainqueur du scrutin organisé le 12 Août  2022 Soumbou Angoula Pierre Kidt Zebra n’est pas approuvé par une élite du coin.

Cameroon-Info.net a appris que le gouverneur de la région du Centre Naseri Paul Bea a écrit au ministre de l’administration territoriale, en lui expliquant que le délégué général à la sûreté nationale Martin Mbarga Nguélé ne veut pas respecter le verdict sorti des urnes. Il préfèrerait, « un autre candidat » au poste de chef traditionnel de premier degré de la Yezoum.

L'affaire fait déjà l'objet de commentaires sur Facebook.  Voici ce qu'en dit le cadre du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun (MRC) Désiré Sikati.

"LE RÉGIME RDPC A LE HOLD UP ÉLECTORAL DANS LE SANG.
Élection du Chef traditionnel de 1er degré du village YEZOUM dans la région du Centre.
Après dépouillement, SOUMBOU ANGOULA Pierre Kidt Zebra a été élu par les Notables sur un score de 21 Voix contre 8 pour son adversaire.
Pourtant, le Gouverneur de la région du Centre écrit au MINAT pour lui dire que SOUMBOU ANGOULA Pierre Kidt Zebra a gagné mais le Délégué Général à la Sûreté Nationale préfère un autre candidat.
En d'autres termes, le Gouverneur demande à Paul ATANGA NJI de tenir compte du choix du Délégué Général à la Sûreté Nationale malgré la clarté du résultat; c'est à dire de voir comment il pourrait changer le résultat.
Comme vous le voyez, malgré le tribalisme qu'ils utilisent pour nous diviser, nous subissons tous les mêmes injustices quand il s'agit de partager le gâteau.
LEÇON : Les militants du RDPC qui n'ont pas de godasses sont logés à la même enseigne que ceux de l'opposition.
On est tous dans la gueule du même loup."

Les Yezoum sont une population du Cameroun de la région du Centre, département de la Haute-Sanaga, principalement dans les arrondissements de Nkoteng et Lembe-Yezoum (villages tels que Akomo, Atolo, Bana, Ekang, Endoum, Kokoa, Mengueme, Mevong , Nkolessang Petit-Paris, Meza'a, Nkolabanda, , Bisso ,Nguinda I, Nguinda II ou Simbane[1].) Ils font partie du groupe des Beti. Leur nombre a été estimé à 8 000 au début des années 1980. Dans ce groupe, les mariages endogènes sont proscrits. Certains ont migré dans la Région du Sud (autour de Mvomeka'a) durant les guerres perpétrées par les Allemands.

Auteur:
Pierre Arnaud NTCHAPDA
 @t_b_d
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique