Cameroun - Carnage dans une école à Kumba/Pascal Messanga Nyamding (militant du RDPC, universitaire): «Le RDPC et le gouvernement seuls ne peuvent pas résoudre la crise anglophone»

Par Fred BIHINA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 26-Oct-2020 - 07h10   10837                      
10
Messanga Nyamding Capture d'écran
Il milite en faveur d’une solution concertée avec les autres partis et la société civile.

Pascal Messanga Nyamding était l’un des invités de l’émission Club d’Elites sur la chaîne privée Vision 4 le 25 octobre 2020, au lendemain de la tuerie brutale dans une école au Sud-Ouest du pays.

«Il faut écouter les anglophones. Ils ont demandé si on ne pouvait pas libérer certains prisonniers comme Mancho Bibixy ou encore Ayuk Tabe. Pourquoi pas, qu’est-ce que ça fait si ça peut apporter la paix ! Vous voyez donc que quelque part, il y a des faucons qui durcissent les choses», a déclaré le militant du RDPC, le parti-Etat.

L’universitaire suggère une plus grande ouverture dans la recherche des solutions à la crise. «Tout en félicitant le gouvernement qui dialogue, mais qui doit pérenniser le dialogue en convoquant aussi la société civile, les partis politiques de l’opposition. Le RDPC et le gouvernement seuls ne peuvent pas régler ce problème», a ajouté le politologue.

Le Nord-Ouest et le Sud-Ouest du Cameroun connaissent une instabilité sans précédent depuis quatre ans. La crise, née des revendications corporatistes, s’est muée au fil du temps en un combat pour l’autonomie de la zone pour devenir une lutte armée qui oppose des bandes armés à l’armée régulière.

Au milieu des deux camps, se trouvent des populations civiles qui payent le lourd tribut. Selon les ONG, au moins 3000 personnes ont été tuées et plus de 600 000 autres ont dû quitter leur domicile.

Pourtant, le gouvernement tente de trouver des solutions de sortie de crise. Des centres de réinsertion ont été mis en place pour accueillir les ex-combattants désireux de reprendre une vie normale. En septembre-octobre 2019, le Président Paul Biya a initié un Grand Dialogue National, qui a débouché sur plusieurs recommandations, dont un statut spécial et la reconstruction des deux régions.

Toutes ces solutions jusqu’ici, ont démontré des limites. D’où l’exhortation de Messanga Nyamding à plus d’ouverture.

 

 

Auteur:
Fred BIHINA
 @t_b_d
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique