Cameroun - Climat sociopolitique: Jean Yves Le Drian exaspéré par un interrogatoire des parlementaires français sur l’assignation à résidence de Maurice Kamto

Par Yannick A. KENNE | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 10-Oct-2020 - 09h36   22178                      
47
Jean Yves Le Drian, ministre français des Affaires Étrangères archives
Le ministre français de l’Europe et des Affaires Etrangères était devant la Commission des Affaires Etrangères de l’Assemblée nationale le mercredi 7 octobre 2020, et a laissé transparaitre un zeste de colère suite à une question sur la situation de l’opposant camerounais.

De passage le mercredi 7 octobre 2020 devant la Commission des Affaires Etrangères de l’Assemblée nationale française, le ministre de l’Europe et des Affaires Etrangères, Jean Yves Le Drian, a été interrogé par des parlementaires français sur la situation politique actuelle au Cameroun, et notamment la question de l’assignation à résidence de l’opposant Maurice Kamto.

Le chef de la diplomatie française a eu une réaction peu habituelle, et a laissé transparaitre un zeste de colère teinte d’embarras, lorsqu’il a été appelé à donner la position de la France à propos des actions posées par le président du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun (MRC).

«Je sais, vous voulez quoi ? Que j’aille le voir ? Moi, je suis allé le voir monsieur Kamto. J’ai dit aux autorités camerounaises que je n’irai au Cameroun que lorsque monsieur Kamto serait libre. Et j’ai respecté mon engagement», a déclaré Jean Yves Le Drian dans des propos relayés par le site de Radio France Internationale (RFI). Une attitude qui cache mal l’exaspération du patron de la diplomatie française, constamment interpellé par le Parlement sur le dossier Cameroun.

Il laisse tout de même la porte entr’ouverte et réitère la position de son pays, qui appelle le pouvoir de Yaoundé à «prendre les initiatives et les gestes d’ouverture nécessaires pour établir la confiance sur la scène intérieure». En clair, à un assouplissement des tensions entre le pouvoir et l’opposition pour décrisper l’atmosphère politique, et par ricochet aider à la résolution des différentes crises qui lassèrent Yaoundé.

Le Drian a également relancé le gouvernement sur l’affaire Samuel Wazizi, le confrère décédé en détention dans des circonstances encore floues, en appelant les autorités «à mener une enquête indépendante et impartiale sur les circonstances de sa mort», renchérit RFI.

Auteur:
Yannick A. KENNE
 @yanickken39
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique