Cameroun - Contrebande: Plus de 200 litres de carburant d’origine douteuse saisis par la police à Douala

Par Wilfried ONDOA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 18-Sep-2020 - 07h31   746                      
2
Du carburant frelaté archives
C’était le 12 septembre 2020, à Bonaberi, dans l’arrondissement de Douala IV, dans une voiture.

La police a saisi plus de 200 litres de carburant à Bonabéri, dans l’arrondissement de Douala IV, dans la région du Littoral. Le quotidien national bilingue Cameroon Tribune paru le 16 septembre 2020 rapporte que ce n’était «pas dans des bidons ou des tonnelets comme c’est souvent le cas. Non, cette fois, le carburant de contrebande était dissimulé dans les sièges d’un véhicule».

D’après notre confrère, au sujet de ces «sièges», «il faut préciser qu’il s’agissait plutôt de contenants de métal conçus pour ressembler à des places assises de véhicule, et couverts du revêtement classique de cuir ou de matière y ressemblant. D’ailleurs, l’ensemble, une fois désossé, laisse voir un dispositif de robinetterie, visiblement la voie de sortie du produit une fois la cargaison arrivée à destination».

La voiture qui transportait le liquide de contrebande était une Berline de couleur bleue. Les éléments du Groupement mobile d’Intervention (GMI) n°2 qui l’ont interceptée étaient postés à un barrage.

Pour le commissaire de police principal Richard Djonwe, commandant du GMI n°2, dans les colonnes de Cameroon Tribune :«Cette saisie de carburant d’origine douteuse est le fruit des contrôles constants qui nous ont été prescrits par notre hiérarchie, en vue de barrer la voie à tous les produits illicites que les trafiquants veulent déverser sur la ville de Douala», explique-t-il.

Ainsi, Fidèle Makonda, délégué régional de l’Eau et de l’Energie du Littoral, à qui la police a remis le fuel saisi, affirme que: «nous continuons la lutte contre le trafic des produits pétroliers, appuyés par les forces de maintien de l’ordre. Depuis un moment, nous avons constaté que les trafiquants ont de nouvelles méthodes que nous devons faire connaître, conformément aux instructions du gouverneur», peut-on lire.

Wilfried ONDOA

Auteur:
Wilfried ONDOA
 @T_B_D
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique