Cameroun - Coronavirus: l’UPC tendance Baleguel Nkot, propose au gouvernement de décréter l’Etat d’urgence de 20 heures à 6 heures

Par Yannick A. KENNE | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 28-Mar-2020 - 19h19   1734                      
8
Pierre Baleguel Nkot Facebook
Cette proposition figure parmi de nombreuses autres, notamment la création d’un Fonds de riposte et de solidarité contre les effets du COVID-19, qui permettraient de lutter efficacement contre la pandémie, selon l’Union des Populations du Cameroun.

Au Cameroun, la pandémie de Coronavirus est rendue ce samedi 28 mars 2020, à 99 cas infectés, officiellement déclarés par le ministère de la Santé Publique. Les chiffres sont en nette croissance, et l’inquiétude n’a de cesse de grandir au sein de la socité camerounaise. Dans ce contexte de crise sanitaire, les différentes entités de la République font corps derrière le gouvernement pour tenter de juguler la propagation de l’épidémie.

A l’instar de certains partis d’opposition, l’Union des Populations du Cameroun (UPC), tendance Baleguel Nkot, a suggéré un nombre important de mesures au gouvernement, visant à optimiser la stratégie de riposte mise en place.

Dans un communiqué signé du secrétaire général de cette tendance, le Dr Pierre Baleguel Nkot, l’UPC préconise parmi ses mesures, la mise en place de «l’Etat d’urgence sur l’étendue du territoire national de 20 heures à 6 heures pour éviter l’arrêt des activités économiques en journée; une limitation, et au besoin une interdiction au transport des voyageurs interurbain; la création d’un Fonds de riposte et de solidarité contre les effets du COVID-19 pour faire face aux impératifs d’ordre budgétaire, économique, social, sanitaire et sécuritaire; l’aménagement des centres d’isolement et de prise en charge pour augmenter la capacité d’accueil aux conditions de riposte contre le COVID-19; la création des stations mobiles de dépistage massif pour répérer rapidement des personnes infectées», peut-on lire dans ledit communiqué daté du 26 mars 2020.

Aussi, l’UPC recommande aux Camerounais de réduire leur train de vie, et demande au gouvernement de geler les dépenses de second ordre, «afin de soutenir la vie des citoyens car, une tranche importante de la population vit au jour le jour».

 

 

 

 

Auteur:
Yannick A. KENNE
 @yanickken39
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique