Cameroun - Crise anglophone - Bernard Okalia Bilaï (gouverneur du Sud-Ouest) : «L’Etat est debout dans la région»

Par Pierre Arnaud NTCHAPDA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 19-Feb-2019 - 02h54   4264                      
30
Bernard Okalia Bilai, Gouverneur du Sud-Ouest CIN Screen Capture
L’administrateur civil dément la nouvelle qui fait état de la fuite des fonctionnaires en poste dans la région du Sud-Ouest vers Douala.

Parmi les invités de l’édition de Dimanche midi (Poste national de la CRTV) du 17 février 2019, il y avait le gouverneur de la région du Sud-Ouest Bernard Okalia Bilaï. Le chef de terre de cette région en proie à des violences est revenu sur la situation de son unité administrative. Il a démenti l’information qui fait état de la fuite des fonctionnaires vers Douala illustrant son propos par le taux de présence dans les bureaux évalué à 85%  au dernier pointage.

Le gouverneur Okalia Bilaï  a brandi un autre exemple pour montrer que les populations du Sud-Ouest ont bravé le mot d’ordre de « ville morte » des sécessionnistes.« Il y a des menaces mais la plupart des responsables assument leurs responsabilités. L’Etat est debout dans la région. Les différentes unités administratives malgré les difficultés fonctionnent au rythme des événements nationaux. De grands rendez-vous nationaux son observés dans la région. Le 11 février a été célébré et je dirais même avec faste ».

Il déclare que c’était un défi pour les jeunes qui ont juré de communier avec le reste des jeunes de la nation et réitère que la région est sous contrôle administratif et sécuritaire malgré les menaces. Le gouverneur a également commenté sa mésaventure sur la route de Kumba la semaine passée. Alors qu’il allait visiter l’hôpital incendié quelques jours plus tôt, son cortège a été mitraillé à deux reprises par les séparatistes. Aujourd »hui, il remercie le Tout-Puissant.   

« Par la grâce de Dieu je suis debout. Par la grâce de Dieu et la protection des forces de défense je suis debout et nous rendons grâce à Dieu. Nous remercions tous les Camerounais de bonne volonté qui nous apportent leur soutien dans leurs prières. Nous disons que les menaces ne peuvent pas arrêter le fonctionnement de l’Etat ». Il salue « l’accompagnement de la presse qui restitue la vérité » et se dit disposé à retourner sans crainte dans le chef-lieu du département de la Meme.

« Je suis prêt à repartir à Kumba. Nous devons repartir. Dans le Lebialem également. Si nous n’y allons pas qui va alors y aller. Les populations vont se sentir abandonnées. Nous sommes aux côtés des populations pour leur dire de tenir bon. Ce ne sont pas les ennemis de la paix qui contrôlent le territoire, mais bien l’Etat du Cameroun », affirme Okalia Bilaï. Qui estime qu’il revient aux représentants de l’Etat comme lui  de rassurer les populations « pour qu’elles ne sentent pas que le chef de leur unité administrative fléchit. Cela voudra dire que la situation est grave ». Okalia Bilaï termine en annonçant que des personnes suspectées d’être impliquées dans l’incendie de l’hôpital de Kumba ont été interpellées.      

Auteur:
Pierre Arnaud NTCHAPDA
 @t_b_d
  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez
Dans la même Rubrique