Cameroun - Crise anglophone/Adolphe Lele Lafrique (gouverneur du Nord-Ouest): «Certains fonctionnaires profitent de la crise pour se rendre coupables de détournement de deniers publics»

Par Fred BIHINA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 22-Apr-2019 - 10h00   3272                      
7
Adolphe Lele LAfrique Archives
Le patron de la région du Nord-Ouest demande à toutes les autorités de son territoire de commandement de rationaliser les dépenses.

Adolphe Lele Lafrique accuse. Au cours d’une séance de travail qu’il a présidée en fin de semaine dernière à Bamenda, le gouverneur de la région du Nord-Ouest a soutenu que des fonctionnaires détournent de l’argent public, sous le prétexte de la crise anglophone. «Certains fonctionnaires profitent de la crise pour se rendre coupables de détournement de deniers publics, certains gagnent un salaire sans travailler», a fustigé le gouverneur, sans être plus explicite.

A la suite de cette dénonciation, le patron du Nord-Ouest a instruit les autorités de sa région de rationaliser les dépenses en fonction des besoins réels des usagers. «C’est pour cette région que j’ai instruit l’inspecteur général, toutes les autorités administratives et les services financiers de veiller à ce que les dépenses effectuées répondent aux demandes des usagers du service public», a-t-il indiqué. Lele Lafrique brandit la menace pour dissuader d’éventuels contrevenants. «Faute de quoi, ils se verront sanctionnés», a-t-il prévenu.

Le numéro 1 de la région du Nord-Ouest en a profité pour répondre aux informations données par des ONG, faisant état d’un risque élevé de crise alimentaire dans les régions anglophones. «Même si la situation est difficile, nous ne pouvons pas encore conclure à une insécurité alimentaire dans la région du Nord-Ouest», a-t-il réagi.

Dans un rapport publié en début d’année, l’USAID (agence des Etats-Unis pour le développement international) a prédit qu’entre mars et mai 2019, environ 1,4 million de personnes seront en situation d’insécurité alimentaire dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, ainsi que l’Ouest voisine.  L’organisme précise que l’équivalent de 7% de la population des trois régions sus citées, soit environ 486 000 personnes, sera confronté à une crise alimentaire au cours de la même période.

Fred BIHINA

Auteur:
Fred BIHINA
 @t_b_d
  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez
Dans la même Rubrique