Cameroun - Démocratie/Jean De Dieu Momo (Président du PADDEC): «L’alternance est un poison (…) On a une opposition néocoloniale qui continue de penser qu’on va venir l’installer au pouvoir»

Par Yannick A. KENNE | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 01-Jun-2020 - 09h04   9340                      
52
Jean De Dieu Momo, président du PADDEC capture d'écran
Le président du parti des Patriotes Démocrates pour le Développement du Cameroun dit redouter un changement de régime au scénario libyen avec le soutien des forces exogènes, et laisse apparaître clairement qu’il est favorable à un maintien de Paul de Biya au pourvoir.

Le président du parti des Patriotes Démocrates pour le Développement du Cameroun (PADDEC), Jean De Dieu Momo, qui a toujours clamé haut et fort son affranchissement depuis son accession dans le gouvernement, s’est produit dans une vidéo diffusée en live le samedi 30 mai 2020 sur son compte Facebook, et s’est exprimé sur la perception qu’il a désormais de la démocratie, entre autres.

Le Ministre délégué auprès du Ministre de la  Justice indique qu’avec le recul, il s’aperçoit que le changement à la tête du régime à tout prix et à tous les prix n’est pas opportun pour le Cameroun. Pour lui, bien des pays dans le monde ne font pas de l’alternance au sommet de l’Etat une gageure pour le développement.

« Fo’o Dzakeu…, est le président du PADDEC, et ça n’engage que moi et mon parti. Ça n’engage pas le gouvernement de la République. L’alternance, pour moi, c’est un poison. Dans le Sultanat Bamoun, on ne parlait pas d’alternance, parce que le peuple est uni autour d’une même personne. Les chinois l’ont compris. Dans une moindre mesure, tous ceux qui ont été formatés à l’école du capitalisme individualiste n’ont pas compris», déclare-t-il.

Il redoute une alternance avec la contribution des forces exogènes, soucieuses des Droits de l’Homme et du respect des principes démocratiques, qu’elles agitent selon lui comme alibis pour déstabiliser les Etats africains. Il cite abondamment l’exemple de la Libye pour se convaincre de l’inopérante alternance en contexte camerounais. Autrement dit, il se montre favorable à un maintien de Paul Biya au pouvoir, non sans tirer à boulets sur les partis d’opposition qui aspirent à accéder au pouvoir.

«Monsieur Paul Biya a gagné un mandat de 7 ans, et j’entends des gens qui mènent des consultations pour savoir s’il va vivre pendant 7 ans, des gens qui mènent des consultations pour savoir avec qui il faut le remplacer. Et ces gens-là ne sont même pas de chez-nous. Pourquoi ils sont intéressés ? Qu’est-ce qui les intéressent dans qui va remplacer Paul Biya chez-nous. C’est une affaire interne, une affaire camerouno-camerounaise. Malheureusement, vous avez une opposition néocoloniale qui continue de penser qu’on va venir l’installer au pouvoir. En Afrique, c’est terminé ! C’est révolu ! Les peuples africains cherchent leur souveraineté. En RD Congo, vous avez vu la résistance de (Joseph) Kabila, au Burundi, vous avez vu la résistance de (Pierre) Nkurunziza. L’Afrique résiste aux conquêtes moyenâgeuses, qui ont cours encore au 21e siècle pour le contrôle de nos ressources naturelles», poursuit Jean De Dieu Momo.

Il en veut particulièrement aux exégètes du gouvernement camerounais, et appelle à une conjugaison d’efforts pour accompagner les autorités dans la gestion optimale de la cité.

«Je jouais contre mon pays sans le savoir. J’ai vu les deux faces de la même médaille. Je crois pouvoir en témoigner. Je dois pouvoir dire comment j’ai été trompé hier, et comment je me suis libéré. Aujourd’hui, je pense qu’il est extrêmement important pour nous tous, de nous unir autour de notre pays parce que les enjeux sont là. Les enjeux, ce ne sont pas des luttes intestines, avec une opposition néocoloniale, tournée vers le service. Les enjeux, c’est comment protéger les richesses de notre sol et de notre sous-sol, c’est comment faire en sorte que nous ne soyons plus vus, uniquement comme un puits de pétrole ou un gisement de diamant ou d’or», renchérit l’Avocat au Barreau du Cameroun.

Auteur:
Yannick A. KENNE
 @yanickken39
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique