Cameroun : En tournée nationale, Cabral Libii réclame un procès juste et équitable pour Maurice Kamto et Cie.

Par Adeline ATANGANA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 16-Feb-2019 - 12h52   6179                      
30
Cabral Libii, benjamin des candidats opposés au sortant Paul Biya pour la présidentielle camerounaise, le 6 octobre 20 AFP/ALEXIS HUGUET
Contrairement à certains leaders politiques qui exigent la libération immédiate de Maurice Kamto, président du MRC, Cabral Libii, le coordonnateur du Mouvement 11 millions de citoyens plaide pour un procès juste et équitable.

Afin de sensibiliser et encourager les jeunes comme lui à concourir aux prochaines élections locales, Cabral Libii boucle ce week-end par la partie Sud du Cameroun, un long périple qu’il a entamé par la Région de l’Extrême-Nord.

Chemin faisant, le candidat classé 3eme à l’issue de l’élection présidentielle du 07 octobre 2018, a réagi au sujet de l’inculpation au milieu de la semaine, des responsables et militants du Mouvement pour la renaissance du Cameroun (MRC) à la suite des manifestations pacifiques organisées le 26 janvier 2019 par ce parti d’opposition malgré le refus des autorités administratives.

Contrairement à certains leaders politiques qui exigent la libération immédiate du président du MRC, Maurice Kamto et les autres personnes en détention provisoire dans le cadre de cette affaire, Cabral Libii, estime que le vin ayant été déjà tiré, il faut le boire.

« Au moment où, la justice est finalement saisie de cette affaire après des atermoiements procéduraux, j'exhorte à la plus grande vigilance quant à la qualité de la justice qui sera rendue dans le contexte d'un système judiciaire régulièrement accusé de subir les influences et des pressions des autorités exécutives.

 J'en appelle donc aux procès justes et équitables sans aucune immixtion des politiques, à la mutualisation des forces politiques et de la société civile, pour un contrôle absolu de l'indépendance de la justice au cours de ces procès » a écrit Cabral Libii dans un communiqué publié ce samedi 16 février 2019.

Toutefois, le coordonnateur du Mouvement 11 millions de citoyens plaide pour un procès juste et équitable. « J’invite le Gouvernement à privilégier les pertinentes dispositions des codes de procédure pénale et  d'instruction militaire qui lui offrent la possibilité d'arrêter des poursuites pénales chaque fois que la cohésion nationale et la paix sont  en question»

 

Ci-dessous, l’intégralité du Communiqué de Cabral Libii

 

A la suite des mises en détention par le tribunal militaire de Yaoundé de plusieurs compatriotes, membres du parti politique MRC, dont son Président, suite aux manifestations du 26 janvier 2019, je voudrais ici en mon nom propre et à celui  du Mouvement 11 Millions de Citoyens, leur apporter tout  notre soutien moral et patriotique.

Il est important de rappeler qu'au lendemain de leurs interpellations, j'avais exprimé comme cela est constant, ma désapprobation quant aux atteintes flagrantes à l'expression des libertés publiques dans notre pays par des interdictions administratives injustifiées et systématiques des réunions et manifestations des partis d'opposition et autres organisations de la société civile qui dénoncent. Ce qui met en permanence l'Etat du Cameroun en porte à faux avec ses engagements internationaux notamment la CADEG et crée les conditions d'une exaspération générale subite.

J'avais également exprimé mon indignation subséquemment aux saccages des services et édifices publics par des manifestants inconséquents.  

Au moment où, la justice est finalement saisie de cette affaire après des atermoiements procéduraux, j'exhorte à la plus grande vigilance quant à la qualité de la justice qui sera rendue dans le contexte d'un système judiciaire régulièrement accusé de subir les influences et des pressions des autorités exécutives.

J'en appelle donc aux procès justes et équitables sans aucune immixtion des politiques, à la mutualisation des forces politiques et de la société civile, pour un contrôle absolu de l'indépendance de la justice au cours de ces procès, en même temps que j'invite le Gouvernement à privilégier les pertinentes dispositions des codes de procédure pénale et  d'instruction militaire qui lui offrent la possibilité d'arrêter des poursuites pénales chaque fois que la cohésion nationale et la paix sont  en question.

Cabral LIBII

Coordonnateur General du Mouvement

11 Millions de Citoyens.

Auteur:
Adeline ATANGANA
 @t_b_d
  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez
Dans la même Rubrique