Cameroun - Fonction publique: Le ministre Joseph LE lance un programme pour tordre le cou à la corruption

Par Otric NGON | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 11-May-2018 - 12h22   4045                      
1
Joseph Anderson Le MINFOPRA
Les Initiatives à résultats rapides lancées le mercredi 9 Mai 2018 en présence du président de la CONAC, le Rev. Dieudonné Massi Gams, vise une meilleure satisfaction des usagers.

Au Cameroun, plusieurs fonctionnaires de l’arrière-pays sont obligés de se rendre à Yaoundé pour suivre leur dossier. Il s’agit pour la plus part du temps des dossiers d'avancement ou de reclassement, de mise en stage ou de fin de stage et ceux relatifs à la prise en charge financière.

C’est pour réduire ce type de déplacement et éviter le contact entre l’agent et l’usager, entrainant parfois le monnayage de service, le ministre de la Fonction publique et de la Réforme administrative, Joseph LE a lancé officiellement mercredi dernier à Yaoundé, les Initiatives à résultats rapides avec pour objectif de performance, «le réaménagement et le classement de tous les actes originaux de gestion de carrière des personnels de l’Etat, à l’exception de ceux relevant des statuts spéciaux, pour une meilleure satisfaction des usagers».

Selon Cameroon Tribune en kiosque le vendredi 11 Mai 2018, la corruption étant «la mère de bataille du président de la République, et puisqu’au Minfopra, l’usager est roi», le ministre Joseph LE, dans le cadre des directives du dernier conseil de cabinet a opté pour la mobilisation de ses collaborateurs afin que cette lutte soit effective dans son département ministériel.

Pour mener à bien cette opération qui va durer 100 jours, indique le journal, le Minfopra ayant la charge de la gestion de 140 000 fonctionnaires et agents de l’Etat va s’atteler à classifier plus de 821 000 documents. «Afin que tout soit désormais clair et que lorsque l’usager arrive, il lui suffise de se présenter en donnant son nom, ses références relatives à sa carrière, son secteur d’activités pour que le service lui soit rendu rapidement».

Le Rev. Dieudonné Massi Gams, président de la Commission nationale anti-corruption (CONAC) a invité la sous-direction du fichier central et de la documentation au Minfopra chargée de mettre en œuvre l’IRR, à surpasser les résistances, la peur des représailles pour accomplir sa mission sans complaisance ni faveur.

Auteur:
Otric NGON
 contact@cameroon-info.net
 @OtricNgonCIN
  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez
Dans la même Rubrique