Cameroun – Gestion du terminal à conteneurs du Port de Douala: Le bimensuel français La Lettre du Continent révèle le contenu de la lettre remise à Paul Biya par Pietro Lazzeri, l'ambassadeur de la Suisse au Cameroun le 28 octobre dernier

Par Claude Paul TJEG | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 08-Nov-2019 - 06h40   9737                      
25
Paul Biya et l'Ambassadeur de Suisse - Yaounde, 04/04/2019 P R C
Selon le Bimensuel français La Lettre du Continent, le président Suisse a dans cette lettre, mis en en avant son implication dans la résolution de la crise anglophone pour s'assurer que la gestion du terminal à conteneurs du Port de Douala revienne à la société suisse TIL comme cela était prévu

Il y a de cela 2 semaines, la France, par le biais d’ Yves Le Drian, le ministre français des affaires étrangères et de l’Europe a obtenu du président de la République du Cameroun Paul Biya, la suspension du processus de concession du terminal à Conteneurs du port de Douala à la société suisse Terminal Investment Limited. Une suspension qui, selon un communiqué publié le 23 octobre 2019, par le Secrétaire général à la Présidence République, Ferdinand Ngoh Ngoh, sera effective jusqu’à ce la justice livre ses conclusions concernant l’affaire APM Terminals BV et Bollore S.A contre le port autonome de Douala. Par cette décision, le président de la République a accordé un sursis à la société française Bolloré, qui avait été écartée de la course à la gestion du terminal à conteneurs du port de Douala.

 

 

Après ce revirement des autorités camerounaises, la diplomatie Suisse s’est immédiatement mise en branle. 1 semaine après l’audience accordée par Paul Biya à Yves Le Drian, Pietro Lazzeri, l’ambassadeur suisse au Cameroun s’est également rendu au palais d’Etoudi. Il était porteur d’une lettre rédigée par le Président Suisse Ueli Maurer, à l’attention de Paul Biya. Le Bimensuel Français La Lettre du Continent en kiosque ce mercredi 06 novembre 2019 affirme que dans son courrier, «Le chef de la Confédération Suisse s’inquiète du traitement réservé à TIL sur le port de Douala, ce d’autant plus que la Suisse s’est engagée, depuis le printemps dans un processus de facilitation entre l’État du Cameroun et les divers groupes politiques anglophones actifs à l’ouest du pays», pouvait-on lire dans cet article rédigé par nos confrères français.

 

La Lettre confidence française, précise par la suite que «la lettre d’Ueli Maurer évoque les efforts de la diplomatie suisse qui travaille à mettre en place une plateforme commune à tous les groupes anglophones et exprime son incompréhension face au gel du processus de concession du port à TIL»

Auteur:
Claude Paul TJEG
 @T_B_D
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique