Cameroun - MANIDEM: Ces suspensions qui créent l’imbroglio

Par Jean-Marie NKOUSSA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 11-Aug-2017 - 12h33   3450                      
2
Anicet Ekane, militant du MANIDEM Archives
Suspendus il y a quelques jours, Anicet Ekane et son groupe viennent à leur tour de suspendre le président Dieudonné Yebga.

Qui dirige finalement le Mouvement Africain pour la Nouvelle Indépendance et la Démocratie (MANIDEM) ? Difficile en ce moment de donner une réponse exacte à cette question. Suspensions et contre suspensions s’enchaînent en effet dans le parti de la Clé.

Le 1er août 2017, le parti a annoncé par voie de communiqué la suspension d’Anicet Ekanè, ancien président et candidat du MANIDEM à l’élection présidentielle de 2011. La décision prise au cours d’une session ordinaire du Comité de coordination du MANIDEM, tenue le 29 juillet suspendait aussi à titre provisoire d’autres membres du parti notamment Bédimo Kouo, Jean Baptiste Ketchateng ou encore Charles Ngah Nforgang « de prise de parole en public au nom du MANIDEM », précisait document signé par le président Dieudonné Yebga.

Comme on pouvait s’y attendre, la décision a été contestée par les intéressés. Ils viennent de réagir. La Nouvelle Expression (LNE) parue le 10 août 2017 renseigne ont donné une conférence de presse à Douala le 9 août. Il s’agit entre autres d’Anicet Ekanè, Denis Nkwebo, Jean Baptiste Ketchateng, Charles Ngah Nforgang, Henriette Ekwe etc. Ils ont à leur tour, annoncé la suspension du président Dieudonné Yebga. 

Ils soutiennent que leur président et ses affidés, fonctionnent en marge des statuts du MANIDEM. « Depuis le dernier congrès de mai 2015, le MANIDEM fonctionne sans des statuts formellement adoptés par le congrès. Le responsable de la communication, Dikoume Mbondjo, qui était chargé de cette mouture de statuts, n’a pas présenté son rapport », expliquent-ils.

Ils n’excluent pas de déchoir définitivement le bureau en poste. Joint par LNE, Dieudonné Yebga répond rappelle que Anicet Ekanè et les autres ont été suspendus. « Nous considérons qu’ils sont entrain de créer un autre parti », réagit-il.

 

Auteur:
Jean-Marie NKOUSSA
 contact@cameroon-info.net
 @jmnkoussaCIN
  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez
Dans la même Rubrique