Cameroun - Mort de Maitre Sylvain Souop: La toile s’enflamme pour lui rendre un vibrant hommage

Par Adeline ATANGANA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 16-Jan-2020 - 13h10   32672                      
108
Maître Sylvain Souop, visiblement bien portant après son accident Facebook
A l’annonce du décès ce jeudi 16 janvier 2020 de Sylvain Souop, avocat au barreau du Cameroun, ses confrères, ses partisans et mêmes ses adversaires politiques, lui rendent un vibrant hommage.

Moins d’une semaine après avoir été victime d’un accident de la circulation à l’entrée de Bafoussam, ville chef-lieu de la Région de l’Ouest, Maitre Souop a rendu l’âme contre toute attente ce jeudi au Centre des urgences de Yaoundé.

Le malheur du désormais défunt coordonnateur du collectif des avocats de Maurice Kamto et Cie, a commencé dans la nuit du 10 au 11 janvier 2020 quand Maitre Sylvain Souop a été victime d’un accident de la route à l’entrée de la ville de Bafoussam. Il était pourtant sorti de cet accident presque indemne, avec juste une fracture au bras droit.

Des photos de lui, prises en début de semaine, montrent l’ancien étudiant de l’Université de Yaoundé, souriant et rassurant au téléphone ses proches sur son cas.  Sa mort subite ce jeudi, a bouleversé tous ses proches et connaissances.

« Je perds un de mes adversaires les plus courtois. Avec lui, le débat politique avait quelque chose d’intellectuel, de citoyen, de digeste. Que de fous rires retenus lorsque l’un ou l’autre avait l’argument conciliateur…Dieu laisse nous aussi les meilleurs parfois. Prends pitié » a réagi Jeanne Nsoga Sone, secrétaire général du Front pour le salut  national du Cameroun (FSCN), le parti du ministre Issa Tchiroma.

 « Oh mon Dieu! Je suis effondré par la nouvelle du décès de mon ami, frère et confrère Sylvain Souop… Sylvain était aussi un membre respecté de notre forum restreint des Avocats Sans Frontières d’Afrique (ADASF)! J’adresse mes condoléances les plus attristées à sa famille, au Barreau du Cameroun, à tous ses nombreux amis ainsi qu’à la famille judiciaire si durement éprouvée. Je garde de Sylvain le souvenir d’un brillant avocat qui a gardé les traditions et pour lequel le mot “confrère” signifiait exactement ce qu’il veut dire. Je suis bouleversé par cette mort subite et prématurée qui interroge l’homme sur le sens à donner à son existence. Mais je me console un tout petit peu à la pensée que de tous les bords sociaux ou politiques on respecte le très distingué Sylvain Souop aux allures aristocratiques et à la moustache toujours finement coupée. J’adresse également à la famille politique sœur du MRC mes condoléances attristées et l’expression de ma compassion sincère. Sylvain était un ami qui savait respecter les usages et qui doit nous inspirer tous dans nos actions sociales comme politique… Et si nous déplorons son départ subit à la fleur de l’âge, sachons lui rendre un hommage appuyé en imitant les bonnes manières qui le caractérisent et qui ont marqué tous ceux comme moi qui avaient le privilège de le connaître, de le fréquenter et de l’aimer. Vas mon ami, vas mon frère et que ton âme repose en paix au milieu de ceux qui t’ont précédé dans l’au-delà! » » a écrit Jean de Dieu Momo, ministre délégué auprès du ministre de la justice.

«J’aimais beaucoup Sylvain Souop un confrère posé ,un de nos ténors, brillant, travailleur infatigable ,un modèle pour notre jeunesse, fin, race , élégant , loyal et pétri de bonnes valeurs. Il était doué pour la vie, les bonnes fées l’avaient doté de presque tout. C’est une perte inestimable pour notre pays, pour la justice, pour notre barreau et pour sa famille. J’ai pitié de nous » a réagi Maitre Dominique Fousse, avocate au Barreau du Cameroun et militante des droits de l’Homme.

«Me Sylvain Souop! Certainement l'avocat le plus brillant de sa génération, qui a éblouit le Cameroun tout entier lors de ses plaidoiries au contentieux post électoral de la dernière élection présidentielle n'est plus ! Il a tiré sa révérence au Centre des Urgences et de Réanimation de Yaoundé ( CURY) au petit matin... Il y avait été admis après une légère fracture au bras après un petit accident de circulation ou sont pourtant sortis indemnes son chauffeur, son épouse et un de ses confrères présents dans le véhicule ce jour-là. Lui-même rassurait pourtant tous ceux qui l'ont appelé au téléphone que cela n'était rien et qu'il allait mieux ! Que s'est-il donc passé ?! DUR ! DUR !! JE LUI VOUAIS UNE TRES GRANDE ADMIRATION ! POURQUOI SEULS LES MEILLEURS PARTENT VITE MON DIEU..! REPOSE EN PAIX GRAND HOMME !! » David Eboutou, journaliste et défenseur des droits de l’homme, a exprimé ainsi sa tristesse.

Auteur:
Adeline ATANGANA
 @t_b_d
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique