Cameroun - Musique: En raison des prix, la série de concerts de l’artiste congolais Fally Ipupa au Cameroun suscite la controverse

Par Fred BIHINA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 10-Feb-2021 - 07h59   24862                      
9
Fally Ipupa Direct Prod
A l’origine, les montants jugés exorbitants des tickets d’entrée à ces prestations prévues entre le 10 et 14 février 2021.

A l’occasion de la fête de la Jeunesse et de la célébration de la Saint Valentin cette année, les fans de Fally Ipupa sont gâtés. L’artiste, chanteur, danseur, auteur-compositeur, interprète et producteur congolais donne une série de concerts en terre camerounaise entre le 10 février et le 14 février 2021.

Tout commence ce mercredi avec la prestation de celui qui se fait appeler ‘‘Dicap La Merveille’’ à la Salle Canal Olympia de Douala. Le 13, c’est-à-dire 48 heures plus tard, l’auteur de ‘‘Tokooos’’ va se produire au Palais polyvalent des sports de Yaoundé. pour ces deux prestations, les tickets d’entrée oscillent entre 5000 FCFA et 100 000 FCFA.

Après les concerts grand public, la star congolaise va offrir un show case avec un public plus restreint le 14 février au Katios Night-Club, à l’occasion de la Saint Valentin, baptisée «fête des amoureux». Cette fois, les privilégiés devront sortir le chéquier pour passer un moment avec ‘‘El Profesor’’. Les pass varient de 350 000 FCFA à 1 000 000 de FCFA. La grille de consommation elle aussi a été revue à la hausse avec une bouteille d’eau minérale par exemple vendue à 20 000 FCFA.

Grille des prix au Katios (c) capture d'écran

 Au sein de l’opinion, certains sont choqués par ces prix pratiqués alors que les ménages et les entreprises se remettent difficilement des effets du COVID-19. D’autres regrettent que ce traitement soit réservé à un artiste «étranger» quand les chanteurs camerounais sont maltraités.

Sur sa page Facebook, le journaliste Alex Gustave Azebaze écrit: «Par les temps qui courent dans ce pays, on ne dépense pas 1 million FCFA juste pour son ventre en une soirée. C'est extravagant et à la limite de la provocation. Laissez ça à ces stars du foot et des paris ou à ces dames qui ramassent les ronds dans les couloirs ministériels à Yaoundé».

L’universitaire Richard Makon lui, constate et déplore «la déchéance de "notre" culture camerounaise».

«Et quand j'imagine qu'aucun "artiste" camerounais, hors mis Petit Pays ou Ben Decca, ne peut aujourd'hui remplir une salle de classe à 15 000 FCFA la place de concert... Alors je mesure le niveau de déchéance de "notre" culture camerounaise ! Hier c'était les "Amio", les "Amour à sens unique", les "You must calculer", les "Bessombok" et autres "Simo" et "Tcha Tcha mère ngue" ... qui faisaient remplir des stades entiers...  Aujourd'hui c'est "Ton caleçon fait quoi chez moi", les "Je vais goûter ça", les "mets tout ça dedans", les "enlèves tes organes dans ça" et les autres "le piment dans la sauce", "la recette dans le kiki"... qui, malgré tous leurs followers, n'arrivent pas faire vendre 20 billets», fustige l’enseignant de droit.

 Malgré la polémique, Fally Ipupa est déjà au Cameroun et il entend donner du plaisir à ses fans tout au long du week-end.

Auteur:
Fred BIHINA
 @t_b_d
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique