Cameroun - RDPC: Des militantes de Ngaoundéré crient à la marginalisation

Par Jean-Marie NKOUSSA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 10-Aug-2017 - 12h30   905                      
2
Des militantes du RDPC Archives
Elles dénoncent ce qu’elles considèrent comme leur musèlement au cours du dernier meeting de remerciement à Paul Biya.

Tout le monde n’est pas reparti content, après le dernier meeting de remerciement au président national du RDPC (Rassemblement Démocratique du Peuple Camerounais) à Ngaoundéré. Le 5 août 2017, les cadres du parti de Paul Biya de la région de l’Adamaoua, ont tenu un grand rassemblement avec plusieurs centaines de militants dans le chef-lieu de ladite région.

Mais l’évènement a laissé un coup amer aux militantes de l’OFRDP. Elles ont expliqué les raisons de leurs frustrations dans les colonnes de L’Œil du Sahel paru le 9 août 2017. « J’ai comme l’impression que dans cette ville, les hommes ne veulent pas que les femmes émergent et c’est pour cela qu’ils veulent nous immerger. Sinon comment peut-on expliquer qu’aucune présidente d’une des trois sections de l’OFRDPC que compte la ville n’ait pas eu droit au discours ? Toutes les voix se sont fait entendre, sauf celle de la femme. Si notre rôle dans ce parti est de chanter et d’applaudir, je pense que bientôt, je vais les abandonner avec leurs choses », s’insurge une militante sous couvert d’anonymat.

Pour certaines femmes, leur rôle se limite à celui de bétail électoral. Pourtant, à propos du meeting en question, le chargé de mission du RDPC dans l’Adamadoua se défend d’avoir marginalisé les femmes. « Je n’ai empêché personne. En quittant Yaoundé, en tant que chargé de mission régional, je savais qu’il n’y avait que deux personnes qui devaient prononcer un discours : Hamadjoda Adjoudji, secrétaire général du comité central et El Hadj Mohamadou Abbo Ousmanou. Le reste, c’était de l’improvisation, notamment le discours du président de la section, celui de l’honorable Ali Bachir, du Lamido de Banyo et l’intervention du sénateur Baba Hamadou », se justifie Oumarou Mazadou.

Dans la suite de son propos, il accuse les plaignantes d’entretenir l’inertie dans leurs circonscriptions respectives. « Ces femmes qui se plaignent, ont la latitude d’organiser un meeting de remerciement au Chef de l’Etat dans leurs départements respectifs. Mais comme ces départements sont amorphes, à l’exception du Mayo Banyo, ils n’ont rien pu faire », ajoute le chargé de mission. Des propos qui ne vont pas arranger les choses.

Auteur:
Jean-Marie NKOUSSA
 contact@cameroon-info.net
 @jmnkoussaCIN
  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez
Username:
Register   -   Forgot password
Password:
Dans la même Rubrique