Cameroun - Réforme du Code électoral: Maurice Kamto, Cabral Libii, Joshua Osih, Tomaïno Ndam Njoya et les autres se sont retrouvés à Yaoundé

Par Fred BIHINA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 30-Jun-2021 - 15h46   8515                      
2
Leaders de l'opposition PCRN
Cette rencontre se tient un mois après la fin de la collecte des propositions au sujet de l’amendement de la loi des élections au Cameroun.

Ils étaient tous là, ou presque ! Maurice Kamto du MRC, Cabral Libii du PCRN, Joshua Osih du SDF, Tomaïno Ndam Njoya de l’UDC, Pierre Kwemo de l’UMS ou encore Hilaire Dzipan du MP ont tenu ce 30 juin 2021 à Yaoundé, une importante réunion de leur plate-forme constituée en vue d’obtenir la réforme du Code électoral.

Leaders de l'opposition (c) PCRN

Pour l’heure, la presse n’a pas obtenu les conclusions de cette importante assise. Mais il est important de souligner qu’elle se déroule un mois après la clôture de la première phase du travail de ladite plate-forme. Cette première étape a consisté en la collecte des contributions visant la modification de la loi des élections.  

«De très nombreuses et pertinentes contributions», selon un communiqué signé le 6 juin dernier par Tomaïno Ndam Njoya, qui coordonne un secrétariat technique créé pour la cause. La présidente de l’Union Démocratique du Cameroun avait alors annoncé une réunion des leaders de la plate-forme afin de finaliser l’élaboration d’un document comportant les amendements au système électoral actuel.

«Les Leaders ont pris la résolution de porter ce document au gouvernement de la République, dans la perspective d'une démarche garantissant le consensus le plus large possible», précisait le communiqué.

Pour ces leaders, la révision du Code électoral permettra la mise en place d’un système accepté et partagé par tous, qui est garant d’un jeu démocratique crédible, juste, équitable, transparent et pacifique dans une Nation.

Cette démarche est critiquée par le RDPC. Le parti au pouvoir, qui jouit d’une majorité obèse au parlement, estime que ce plaidoyer doit être mené à l’Assemblée Nationale et au Sénat.

Auteur:
Fred BIHINA
 @t_b_d
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique