Cameroun: Rigobert Song crée la polémique avec une casquette du RDPC sur la tête. «Ce qui peut lui arriver est un peu comme ce qui arrive à Cabral Libii» analyse Pr Claude ABE.

Par Adeline ATANGANA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 23-Aug-2017 - 14h25   16263                      
36
Rigobert Song Capture d'ecran
L’ancien capitaine de l’équipe nationale de football est apparu en public dans la Région du Nord-Ouest et à la Télévision nationale avec une casquette à l’effigie du RDPC vissée sur la tête.

Le Dimanche 20 aout 2017, Rigobert Song était au rang des personnalités qui ont assisté à la finale d’un tournoi de football de vacances organisé dans l’arrondissement de Mbengwi, Région du Nord-Ouest, par Mbah Acha Rose, la ministre déléguée a la présidence en charge du Contrôle supérieur de l’Etat.

A cette occasion, Rigobert Song, figure emblématique des Lions indomptables, icone nationale voire internationale est apparu en public avec une casquette à l’effigie du RDPC vissée sur la tête.

L’image abondamment partagée sur les réseaux sociaux, suscite un gros buzz. Certains condamnent alors qu’au contraire, d’autres approuvent.

Rigobert Song (c) Capture d'ecran

Sollicité par Cameroon-Info.Net pour analyser cette nouvelle posture de Rigobert Song, le socio-politiste Professeur Claude ABE estime que l’ancien défenseur international, en acceptant de s’afficher avec l’effigie d’un partie politique, passe d’une icône de la République à un acteur dans le champ politique avec tout ce que cela entraine conne conséquences.

«Rigobert Song reste un citoyen camerounais donc il est libre de militer dans un parti politique de son choix. Mais, il ne faut pas s’attendre à ce qu’il y ai un transfert du capital sympathique du domaine du football pour celui de l’acteur politique qu’il devient.

Il est clair que cela doit avoir un certain nombre d’incidence. Puisque là, à partir du moment où il prend une couleur politique, il est sorti du monde du sport qui, lui est apolitique et qui est un lieu de repère, un lieu de rassemblement de l’ensemble des camerounais

Ce qui peut lui arriver est un peu comme ce qui arrive au jeune Cabral Libii. C’est à dire qu’il passe d’une icône de la République qu’il était à un acteur qui est dans le champ politique avec ce que cela entraine comme conséquences.

C’est à dire que quand vous êtes dans un parti, il y a des gens qui militent dans d’autres partis, qui automatiquement se liguent contre vous,

Ça veut dire qu’il peut perdre le capital sympathique qu’il avait engrangé dans les milieux du football » affirme Claude ABE

Auteur:
Adeline ATANGANA
 @t_b_d
  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez
Dans la même Rubrique