Cameroun – Robert Bapooh Lipot: «Depuis 71 ans, l’UPC travaille en attendant son heure. Pourquoi certains ex-candidats à l’élection présidentielle, veulent tuer l’espoir qu’ils ont suscité»  

Par Claude Paul TJEG | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 19-Apr-2019 - 11h07   2271                      
9
Robert Bapooh Lipot archives
Le secrétaire général de l’Union des Populations du Cameroun (UPC) consacré par le Ministère de l’Administration territoriale, s’est exprimé ainsi lors de la conférence de presse qu’il a organisée ce jeudi 18 avril à l’hôtel des députés de Yaoundé, pour, selon lui, partager l’indignation de son parti, face aux multiples tentatives de déstabilisation dont fait l’objet le Cameroun  

Pour Robert Bapooh Lipot il est clairement établi que des individus aux desseins inavoués veulent voir le Cameroun sombrer dans le chaos. Selon ce dernier, la stabilité du Cameroun est menacée de l’intérieur par des anciens candidats à l’élection présidentielle qui ne digère toujours pas le verdict des urnes prononcé le 22 octobre 2018 par la cour constitutionnelle , et de l’extérieur par la Communauté Internationale, qui multiplie les rapports «fallacieux»  sur la situation politique et sécuritaire qui prévaut au Cameroun.  C’est au vu de ce qui précède que le parlementaire a décidé  d’organiser une conférence de presse ce jeudi 18 avril 2019, pour marteler l’indignation de l’UPC face à toutes ces velléités de déstabilisation.

Au cours de cette dernière, le secrétaire général de l’UPC (ndlr par arrêté décisionnel du Ministre de l’Administration Territoriale Paul Atanga Nji)  s’est d’abord employé à condamner l’attitude de la Communauté Internationale vis-à-vis du Cameroun. Une attitude que l’homme politique a qualifié de pernicieuse, tout en rappelant que  «Le parti historique Condamne fermement et sans réserve les actions exercées sur les Institutions camerounaises par une certaine Communauté Internationale visant à mettre entre parenthèses la souveraineté du Cameroun». A t-il déclaré. Par la suite il s’est longuement appesanti sur le comportement de certains partis politiques  de l’opposition après l’élection présidentielle d’octobre 2018, en se rassurant chaque fois, de ne pas les citer nommément. «L’UPC condamne et dénonce une fois de plus la persistance d’une option antirépublicaine consacrée par la création d’un climat de préparation d’un soulèvement populaire visant à prendre le pouvoir au terme d’une insurrection par la rue. L’UPC constate que par cet acte, certains anciens candidats à l’élection présidentielle s’entête toujours à mettre entre parenthèses la souveraineté du peuple camerounais dans leur logique de prendre le pouvoir par tous les moyens et se lancent dans des actions de manipulation des populations pour entretenir un climat d’instabilité au Cameroun»A-t-il martelé.

L’Union des Populations du Cameroun par la voix de Robert Bapooh Lipot «Invite donc une fois de plus une certaine opposition camerounaise à tourner définitivement la page de la logique insurrectionnelle et à inscrire son action sous les prismes de la modernité et du respect scrupuleux des institutions républicaines». Tout en oubliant pas d’appeler le peuple camerounais «à la vigilance, à la retenue et au calme»

 

Auteur:
Claude Paul TJEG
 @T_B_D
  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez
Dans la même Rubrique