Cameroun - Sérail: Paul Biya n’a pas offert des obsèques officielles à Belinga Eboutou

Par Wilfried ONDOA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 10-Jun-2019 - 12h04   6276                      
2
Martin Belinga Eboutou, Directeur du Cabinet civil de la Présidence de la République Archives
Le haut-commis de l’Etat a été inhumé dans son village natal à Nkilzok le samedi 8 juin 2019, avec une distinction de Grand Cordon du mérite camerounais et un message de condoléances du Chef de l’Etat.

Le quotidien Le Messager en kiosque ce 10 juin 2019 rapporte que, le Président de la République a été ingrat vis-à-vis de son serviteur Martin Belinga Eboutou. Enseveli le 8 juin dernier à Nkilzok dans son village natal, l’ancien séminariste n’a pas eu des hommages mérités d’après le quotidien.

«Juste un message de condoléances, une distinction honorifique de Grand Cordon du mérite camerounais décernée par le Chef de l’Etat, on suffit comme reconnaissance à son ancien collaborateur qui a rejoint pour l’éternité, la terre de ses ancêtres», note Le Messager.

Le quotidien continue en disant que, Paul Biya s’est fait représenter au deuil de son frère et ami de longue date, par le Directeur de son Cabinet Civil, Samuel Mvondo Ayolo. «Au moment où la terre vient de se refermer sur ‘’Martin’’ en l’absence même de son camarade de séminaire Paul Biya devenu Chef d’Etat depuis le 6 novembre 1982», peut-on lire dans le journal.

Notre confrère explique cette absence du Président de la République en disant que: «des langues serpentines prétextent que le locataire  d’Etoudi contre son gré n’était plus en odeur de sainteté avec ‘’Bolingo’’… pourtant l’homme de Nkilzok s’était imposé par son efficacité dans la gestion de certains dossiers; lui qui semblait lire et deviner la pensée de son chef, avant de tomber en disgrâce».

 «Ingratitude tranches certaines mauvaises langues sur cette façon de faire; car, Martin Belinga Eboutou, ministre plénipotentiaire a passé plusieurs années aux côtés de Paul Biya, des services, il en a rendu à cet homme qui semble lui tourner le dos…», affirme le quotidien.

Wilfried ONDOA

Auteur:
Wilfried ONDOA
 @T_B_D
  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez
Dans la même Rubrique