Cameroun - Sérail: Polémique autour des causes de la mort du médecin personnel de Paul Biya, le colonel Marius Etoundi

Par Fred BIHINA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 02-Jun-2020 - 10h48   11183                      
2
Le Colonel médecin Marius Etoundi lors d'une cérémonie au palais de l'unité Facebook
Plusieurs jours après la mort de l’officier supérieur, officiellement des suites de COVID-19 et son inhumation dans son village natal, le journal Essingan révèle que le médecin du Chef de l’Etat n’avait pas été infecté au virus.

Le colonel Marius Etoundi, médecin personnel du Président Paul Biya depuis 1984, est décédé dans la nuit du 20 au 21 mai 2020 à l’Hôpital Central de Yaoundé. Celui qui occupait les fonctions de médecin-chef de l’infirmerie de la Présidence a été inhumé le lendemain dans son village natal à Konabeng, dans le département de la Lekié, région du Centre. C’est que, officiellement, l’officier supérieur est mort des suites de COVID-19 et a donc été inhumé suivant le protocole appliqué à tous les décès liés à cette pandémie.

Pourtant, dans son édition en kiosque le 1er juin 2020, le trihebdomadaire Essingan fait des révélations troublantes autour des circonstances de la mort du colonel Etoundi et affirme qu’il n’avait pas été contaminé au virus. Du moins, un diagnostic ne l’a jamais prouvé.

«Le discret colonel médecin Marius Etoundi a quitté la terre des vivants comme il a vécu, dans la discrétion et la simplicité absolues. Alors même que la mort du colonel est qualifiée de ‘‘naturelle’’ comme l’atteste le certificat produit officiellement, un soupçon de COVID-19 a nourri les esprits et s’est répandu dans les médias et les salons. Avec tout le respect dû au secret médical, il serait tout de même opportun de révéler qu’aucun diagnostic allant dans le sens d’une infection au Coronavirus n’a été effectué sur la personne du colonel Marius Etoundi», révèle notre confrère.

Plus loin, le journal rapporte que le médecin de Paul Biya avait été admis à l’Hôpital Central de Yaoundé par les soins de sa fille, elle aussi médecin, pour une «maladie rare» dont il souffrait depuis des années.

«Le film des évènements de cette fatidique nuit du 20 au 21 mai 2020 laisse songeur. Appelé aux environs de 2h du matin à l’Hôpital Central de Yaoundé, le ministre Henri Eyebe Ayissi fait part de la situation à son collègue du ministère de la Santé, Malachie Manaouda. Ce dernier, sans référer au personnel soignant, engage le protocole anti COVID-19 qui est appliqué à la dépouille du colonel Marius Etoundi. Créant ainsi une confusion certaine autour du genre de mort du colonel, alors même que la dépouille était en voie d’être transférée à la morgue de l’Hôpital Général de Yaoundé. Le directeur de la santé militaire, le colonel Abeng Mbozo’o, à qui incombe la responsabilité de la mise en place du dispositif spécial en cas de décès d’un haut gradé de l’armée, ne peut que constater les évènements à l’Hôpital Central de Yaoundé. Et c’est finalement au volant de son véhicule, et en compagnie de quelques proches, que le ministre Eyebe Ayissi va nuitamment se mettre à la recherche d’une bière susceptible de recevoir le corps du collaborateur sanitaire du Chef de l’Etat, et aussi, prendre les dispositions pour le transport de la dépouille jusqu’à Konabeng, son village natal, pour y être enterré comme l’exigent les dispositions anti COVID-19», renseigne le canard.

Essingan informe que cette situation a amené le Président Biya a commandé une enquête sur les causes de la mort de son médecin et à instruire des tests généralisés de Coronavirus pour l’ensemble du personnel de la Présidence.

Auteur:
Fred BIHINA
 @t_b_d
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique