Cameroun - Suspension de cours à Douala 1er: Le délégué régional de l’Education de Base du Littoral s’oppose à la décision du maire de Douala 1er

Par Pierre Arnaud NTCHAPDA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 02-Mar-2021 - 16h14   3982                      
2
Léopold Yimga Djamen, délégué régional de l'éducation de base pour le Littoral Facebook
Léopold Ymga Djamen déplore une mesure «hâtive, non concertée et inappropriée».

Le préfet du Wouri n'est pas le seul à avoir désavoué le maire de Douala 1er ce mardi 2 mars 2021 dans l’affaire des établissements scolaires fermés pour cause de contaminations massives au Covid-19. Le délégué régional de l'Education de Base pour le Littoral a ordonné au délégué départemental du Wouri et à l'inspecteur d'arrondissement de Douala 1er de  "procéder dès ce jour à l'ouverture des écoles" dans les conditions qu'il a fixées.

Il demande à ses collaborateurs de se mettre en rapport avec le chef de district de santé de Deido et l’équipe de l’inspection médico-scolaire de la délégation régionale de l’éducation de base du Littoral pour la désinfection de toutes les écoles concernées. A savoir «procéder au testing massif des enseignants et des élèves, isoler ceux qui sont contaminés, poursuivre les cours avec les élèves testés négatifs», «extirper les personnes déclarées Covid-19 positif et procéder à leurs isolements», «assurer le suivi de toutes ces personnes dans leurs confinements».  

Léopold Ymga Djamen ordonne la reprise du processus d’enseignement/apprentissage pour tous les élèves non déclarés «Covid-19 négatif», admettre progressivement dans les salles de classe, sous présentation d’un bulletin de santé déclaré «Covid-négatif» les autres élèves et enseignants qui ne se seront pas soumis au testing massif.

Le délégué régional «précise pour le déplorer que la mesure prise par monsieur le maire de la commune de Douala 1er a été hâtive non concertée et inappropriée».

Dans un arrêté qu’il a signé ce 2 mars, le préfet du Wouri annule sans autre forme de procès la mesure de suspension des cours dans les établissements d’enseignement maternel gérés par la mairie de Douala 1er depuis le 24 février 2021.

 «Conformément à l’article 39 (3) de la loi N° 2019/024 du 24 Décembre 2019 portant code général des collectivités territoriales décentralisées, la note de service N° 004/NS/2021/CAD 1er/CAB portant fermeture des écoles maternelles communales de Douala 1er est rapportée pour atteinte à la cohésion sociale nationale et incompétence de son auteur», écrit Benjamin Mboutou dans sa décision.

Des observateurs voient déjà poindre un conflit de compétence lié à la décentralisation. Certains soutiennent que le maire de Douala 1er a le droit de poser l'acte qui lui vaut la désapprobation du préfet du Wouri et du délégué régional de l'Education de Base pour le Littoral.

Auteur:
Pierre Arnaud NTCHAPDA
 @t_b_d
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique