Cameroun: Un journaliste suisse relate comment Paul et Chantal Biya ont embarqué de Genève pour Yaoundé

Par Adeline ATANGANA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 06-Jul-2019 - 13h28   28802                      
77
Aeroport de Geneve Alamy
« Sur le tarmac (de l’aéroport de Genève-Cointrin, ndlr) la police a pris soin de cacher le Boeing 767-200 aux regards, en plaçant plusieurs véhicules pour empêcher les photographes d’immortaliser le président et la première dame. Mais, entre deux véhicules, la célèbre coupe de cheveux de Chantal et sa robe rouge-orange l’ont immédiatement trahie » affirme Richard Etienne, reporter à la Tribune de Genève.

Depuis la soirée du vendredi 5 juillet 2019, le chef de l’Etat Paul Biya et la première dame, Chantal Biya sont dans leur résidence officielle sise dans l’enceinte du palais de l’Unité à Etoudi, un quartier de Yaoundé. Le couple présidentiel y a passé sa première nuit après 12 jours d’absence. Cette première nuit a été sans doute paisible comparativement à celles passées a l’hôtel Intercontinental de Genève qui n’ont pas été reposantes.

Rendus en séjour privé en Suisse, Paul et Chantal Biya ont eu une retraite cauchemardesque à cause des manifestations des activistes de la diaspora camerounaise, opposés au séjour du couple présidentiel à l’Intercontinental, un hôtel cinq étoiles.

Contraint de quitter leur paradis, le chef de l’Etat et la première dame ont quitté précipitamment Genève dans les circonstances que relate notre confrère Etienne Richard

« Le couple présidentiel camerounais, formé de Chantal et Paul Biya, est parti de Genève un peu après midi, vendredi. Un cortège de voitures noires aux vitres teintées a quitté l’hôtel Intercontinental, largement entouré par les forces de l’ordre genevoises.

Sur le tarmac, la police a pris soin de cacher le Boeing 767-200 aux regards, en plaçant plusieurs véhicules, dont un bus normalement mis à disposition des passagers aériens, pour empêcher les photographes d’immortaliser le président et la première dame.

Mais, entre deux véhicules, la célèbre coupe de cheveux de Chantal et sa robe rouge-orange l’ont immédiatement trahie. Son mari était à ses côtés en montant à bord. L’avion a décollé vers 12 h 30 » écrit notre confrère dans la Tribune de Genève.

Ce quotidien suisse en profite pour rappeler le rapport de longue date entre Paul Biya et l’hôtel Intercontinental, non sans s’interroger sur l’avenir de cette relation qui aurait coûté plusieurs milliards de FCFA au trésor public camerounais. « Des sources disent que la Berne fédérale a mis la pression pour que Paul Biya quitte la Suisse. Contacté, le porte-parole du Département fédéral des affaires étrangères se contente de dire, en pur langage diplomatique, que « le DFAE a connaissance de ce départ. Il n’a pas été absent de ce débat durant les derniers jours », sans commenter davantage. Toujours est-il que c’est peut-être la fin d’une ère pour l’hôtel Intercontinental. « Paul Biya est de loin le chef d’État le plus fidèle de l’hôtel », indique Herbert Schott, son directeur de 1981 à 2002. L'ancien cadre se souvient qu' « il payait toujours ses factures, en général cash avant de partir, c’est un personnage exceptionnel, tranquille, qui venait pour se reposer», se souvient l’ancien cadre. Paul Biya louait en général le 16e étage, doté de deux appartements et de vingt chambres, pour sa garde rapprochée et ses proches. Jadis, il allait faire son jogging dans le parc de Budé ou des tours à vélo, jusqu’à Versoix » écrit le journal suisse.

En 37 ans au pouvoir, Paul Biya a toujours jusqu’ici, pris ses vacances à Genève en Suisse, ou à Mvomeka’a, son village natal dans la Région du Sud.

Auteur:
Adeline ATANGANA
 @t_b_d
  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez
Dans la même Rubrique