Crise anglophone (Vidéo) - Joshua Osih à Issa Tchiroma: «Voila quelqu’un qui a passé sept années en prison pour un coup d’Etat, si on lui avait réservé le même sort qu’il souhaite qu’on réserve aux autres, il serait où aujourd’hui ?»

Par Peter KUM | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 11-Oct-2017 - 11h14   19163                      
48
Joshua Osih sur Canal 2 Capture d'ecran
Le vice-président du SDF trouve qu’il est injuste que le porte-parole du Gouvernement justifie le fait que des balles réelles ont été utilisées contre des manifestants dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest.

L’émission «La Grande Interview» de la chaine Canal 2 Internationale, a eu comme invité le mardi 10 octobre 2017, le vice-président du Social Democratic Front (SDF), Osih Joshua. Face au présentateur de l’émission, Jean Bruno Tagne, Oshi Joshua a souligné qu’il est « injustifiable » d’avoir utilisé des balles réelles contre des manifestants le 1er octobre dernier « quelque soit le crime ».

Joshua Osih tire sur Issa Tchiroma CANAL 2

Parlant du ministre de la communication qui depuis quelques jours fait des tours dans les médias de la place pour apporter des clarifications sur la crise anglophone, le vice-président du SDF trouve qu’il ne peut en aucun cas justifier la violence utilisée contre des manifestants par des militaires et des forces de l’ordre.

 « Voila quelqu’un qui a passé sept années en prison pour un coup d’Etat, si on lui avait réservé le même sort qu’il souhaite qu’on réserve aux autres, il serait où aujourd’hui ? », se questionne Oshi Joshua au sujet d’Issa Tchiroma. L’Opposant du SDF souligne qu’il y a des gens que l’on ne peut amener pour discuter avec les manifestants parce qu’ils sont d’office « disqualifiés ».

« Il y a une élite bourgeoise qui pillent les ressources de ce pays et qui utilisent le reste des camerounais comme si nous étions venus les accompagner », relève Oshi Joshua qui trouve en cela un apartheid. Le vice-président du parti de Ni John Fru Ndi trouve que la crise anglophone est née de l’injustice dont vivent les camerounais. « Il faut que cela s’arrête », crie t-il.

Auteur:
Peter KUM
 contact@cameroon-info.net
 @mafanypet
  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez
Username:
Register   -   Forgot password
Password:
Dans la même Rubrique