Cameroun - Coopération: Le haut-commissaire du Royaume-Uni et d’Irlande du Nord au Cameroun Christian Dennys-McClure et le président de la Commission des Droits de l’Homme James Mouangue Kobila discutent de la situation des Droits de l’Homme dans les régions de l’Extrême-Nord, du Nord-Ouest et du Sud-Ouest

Par Wilfried ONDOA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 11-May-2021 - 11h31   1586                      
0
Prof James Mouangue Kobila archives
Ils se sont rencontrés le 10 mai 2021 à Yaoundé.

Le 10 mai 2021 à Yaoundé, le président de la Commission des Droits de l’Homme du Cameroun (CDHC), James Mouangué Kobila, a reçu en audience le haut-commissaire du Royaume-Uni de Grande Bretagne et d’Irlande du Nord, Christian Dennys-McClure. Le quotidien national bilingue Cameroon Tribune en kiosque ce 11 mai 2021 rapporte que les innovations apportées par la loi du 19 juillet 2019 portant création, organisation et fonctionnement de la Commission des Droits de l’Homme du Cameroun en remplacement de la Commission nationale des droits de l’Homme et des libertés étaient au cœur de leur échange.

D’après notre confrère, cet entretien de près d’une heure de temps a permis au diplomate d’être informé sur les priorités de la nouvelle Commission, dont les membres ont prêté serment le 29 avril 2021 devant la Cour suprême. Ainsi, au lendemain de cette cérémonie, «ces derniers se sont réunis à l’effet de former trois sous-commissions pour une meilleure organisation de ses activités. Il s’agit des sous-commissions chargées respectivement de la promotion des droits de l’Homme, la protection des Droits de l’Homme et la prévention de la torture», note le reporter du journal.

Les discussions entre James Mouangue Kobila et son illustre visiteur «ont aussi permis de passer en revue la situation globale des droits de l’Homme au Cameroun. En particulier dans l’Extrême-Nord, le Nord-Ouest et le Sud-Ouest. Trois régions où ces valeurs sont fortement éprouvées du fait de diverses menaces sécuritaires. L’avenir de la coopération en la matière entre le Cameroun et le Royaume-Uni a également été abordé», écrit le journal à capitaux publics.

Enfin, Cameroon Tribune note que «le partenaire britannique s’est déjà impliqué de plusieurs manières pour la promotion et la protection des droits de l’Homme. Le Royaume-Uni se montre notamment très actif pour tout ce qui touche aux conditions de détention dans les espaces de privation de liberté».

Wilfried ONDOA

Auteur:
Wilfried ONDOA
 @T_B_D
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique