Cameroun - Extrême-Nord : Le Préfet du Mayo-Danay, Manou Deguir, en guerre contre la consommation du "bil-bil"

Par Yannick A. KENNE | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 07-Jun-2021 - 17h55   1660                      
0
Ville de Yagoua archives
L'autorité administrative a répertorié les problèmes communs aux populations des 11 arrondissements dont il a la responsabilité, au terme de sa tournée de prise de contact.

Le Préfet du Département du Mayo-Danay, Manou Deguir, a bouclé sa tournée de prise de contact le 2 juin 2021 par Yagoua, dans la région de l'Extrême-Nord. Au terme de son périple, l'autorité administrative nommée le 27 avril 2021 a touché du doigt la réalité des populations des 11 arrondissements sous sa coupole. Selon le tri-hebdomadaire "L'œil du Sahel" de ce lundi 7 juin 2021, Manou Deguir a pu se rendre compte que ces Camerounais de l'arrière-pays souffrent de nombreuses difficultés parmi lesquels la consommation criarde et ostentatoire des stupéfiants.

"J'ignore quel virus les (jeunes) pique et les incite à vouloir consommer d'une manière excessive le Arki (nom donné au bil-bil, une boisson de fabrication locale artisanale, NDRL), à consommer des tramols. Nous allons mettre des dispositfs pour empêcher la vente de kitogo (whisky en sachets) de et nous allons détruire les magasins de Arki", a tonné le nouveau Préfet du Mayo-Danay lors de son discours au stafe municipal de Yagoua.

L'autorité administrative croit savoir que la consommation des stupéfiants dans son territoire de commandement est par ailleurs source de sous-scolarisation, un autre important problème à adresser.

Entre autres freins au développement des arrondissements qu'il a visités, Manou Deguir déplore le vol récurrent de bétails, le souci d'électrification rurale, ou encore le défaut d'enregistrement des naissances. À l'occasion, le ministre de la Jeunesse et de l'Education Civique, Moumouna Foutsou, a annoncé la mise à disposition du Préfet du Mayo-Danay, de 3300 actes de naissance, soit 300 actes par arrondissement. Dans ledit département, l'on apprend par ailleurs que sur 15 000 enfants inscrits à l'examen du Certificat d'Etudes Premier Cycle (CEP), seuls 5000 disposent d'actes de naissance. 

Auteur:
Yannick A. KENNE
 @yanickken39
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique