Cameroun - Extrême-Nord : Les affrontements entre l’armée camerounaise et des Arabes Choas à Kousseri font un mort et un blessé 

Par Yannick A. KENNE | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 12-Jan-2022 - 10h42   6376                      
5
Des militaires camerounais à Kousseri Le Jour
Ces affrontements résultent de l’arrestation d’Acheick Aboukresse, l’ancien maire de Makary et ressortissant de cette ethnie. 

La ville de Kousseri, dans le département du Logone et Chari, région de l’Extrême-Nord, vit l’horreur depuis la soirée du lundi 11 janvier dernier, en raison d’affrontements meurtriers entre les Forces de défense et de sécurité, et les ressortissants de l’ethnie Arabe Choas. La tension reste vive selon le quotidien Le Jour de ce mercredi 12 janvier 2022, après l’arrestation d’Acheick Aboukresse, l’ancien maire de Makary et élite Arabe-choa. 

“Il est accusé par les autorités administratives du Logone et Chari d’être l’un des cerveaux des affrontements du mois d’août et décembre 2021 dans ce département”, renseigne le journal de Haman Mana. Il s’agit précisément des affrontements qui avaient opposé le 10 août 2021 les Arabes Choas et les Mousgoums, et qui avaient fait 28 morts, au moins 74 blessés, 25 villages incendiés et plus de 10 000 déplacés vers le Tchad voisin.

L’interpellation de Acheick Aboukresse a mobilisé ses sympathisants au sein de sa communauté, lesquels n’ont guère apprécié son transfèrement à Maroua. En riposte, ils optent pour l’insurrection. Les pneus sont brûlés sur la chaussée, des pierres sont jetées contre les véhicules des forces de maintien de l’ordre, en protestation contre la déportation de leur élite dont ils exigent la libération. Les échanges deviennent violents, et les hommes en tenue se sentent dans l’obligation de riposter par des tirs de sommation. De ces affrontements, l’on apprend qu’un jeune de 22 ans a été tué par balles, et qu’un autre a été blessé. 

 

Auteur:
Yannick A. KENNE
 @yanickken39
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique