Cameroun-Guinée Equatoriale: Signature d'un accord sur l’exploitation pétrolière et gazière

Par AA / Yaoundé / Peter Kum | AA
YAOUNDE - 18-Mar-2023 - 13h54   17408                      
39
Paul Biya (droite) et Teodoro Obiang Nguema Mbasogo CRTV
Le président camerounais Paul Biya et son homologue de la Guinée Equatoriale Teodoro Obiang Nguema, ont signé vendredi 17 mars à Yaoundé la capitale camerounaise, un nouvel accord de coopération, a annoncé la présidence camerounaise sur sa page officielle Twitter.

Il s’agit d’un accord de coopération « sur l’exploitation pétrolière et gazière à la frontière entre le Cameroun et la Guinée Equatoriale », a souligné le président Paul Biya sur sa page Twitter.

Cet accord a été signé à l’issue de la 15e session ordinaire de la Conférence des Chef d’Etat de la Communauté Economique et Monétaire de l’Afrique Centrale (Cemac) tenue le 17 mars à Yaoundé.

« Le Cameroun veut plus de fluidité et de marge de manœuvre sur ses infrastructures gazières. Pour se faire, il a sollicité la Guinée Equatoriale pour explorer cet accord qui devrait par ailleurs, permettre le développement des infrastructures pour l’acheminement de ce gaz à travers des pipelines. Une délégation de la Société nationale des hydrocarbures (SNH) a récemment séjourné en Guinée Equatoriale, à l’effet d’évaluer cette possibilité », a expliqué à Anadolu au téléphone, samedi, Adolphe Moudiki, directeur général de la SNH.

D’après Moudiki, le Cameroun bénéficiera à travers cet accord des nouvelles installations gazières de Punta Europa en Guinée Equatoriale pour le traitement du gaz camerounais.

« D’une manière générale, il ne restait que cet accord entre les deux pays car il y a déjà un opérateur commun, l’entreprise Chevron en Guinée Equatoriale et au Cameroun, qui va prendre le projet. En ce moment, nous travaillons sur l’utilisation pour pouvoir exploiter conjointement ces ressources. A ce stade aussi, nous sommes en train de discuter du prix de l’installation et de toutes les activités que nous devons faire mais le prix doit être extrêmement bas, parce que nous avons déjà des infrastructures en place », a expliqué à Anadolu, Gabriele Mbega Obiang Lima, ministre des Mines et des Hydrocarbures de la Guinée Equatoriale.

« La seule chose que nous allons faire dès cet instant, c’est amener le gaz depuis le Cameroun, le faire traiter dans une installation chez nous et puis le rendre au Cameroun. La même chose que ce que nous voulons faire avec le Nigeria dans les années à venir », a souligné Mbega.

AA / Yaoundé / Peter Kum





Dans la même Rubrique