Cameroun – Horreur: Une habitante de Yaoundé avoue avoir décapité sa belle-soeur afin de régler une dette de 4 millions de FCFA (vidéo)

Par Mathieu TCHITCHOUA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 23-Aug-2022 - 10h59   12408                      
6
L'auteur du crime Capture d'ecran
L’infortunée passe aux aveux, interrogée par les forces de l’ordre, dans une vidéo diffusée ce mardi 23 août 2022 sur les réseaux sociaux.

C’est une scène digne d’un film hollywoodien que relate la dame, identifiée au nom de Marie France Mbeya, dans une vidéo en circulation sur les réseaux sociaux et publiée par le compte Fecabook Big Nzuimanto. Elle est visiblement habitante de la ville de Yaoundé la capitale camerounaise, précisément au quartier Obili, et répond à un interrogatoire, mené par des forces de l’ordre qui l’ont appréhendée. Elle avoue avoir « égorgé » sa victime, qui serait sa belle-soeur d'ailleurs, à l’aide d’une lame de bouteille dans une chambre d’hôtel située au quartier Biyem-Assi, après l'avoir assomé avec ladite bouteille.

La scène qui s'est déroulée le lundi 22 août 2022. Après coup, elle a regagné son domicile, et est revenue plus tard pour extraire le corps de la victime, décapité et rangé dans une valise, mais a été stoppée à la sortie de l'hôtel par le vigile, qui sur ces entrefaites, aurait alerté les forces de l'ordre, selon des témoignages concordants.  

Sur les motivations de cet acte machiavélique, l’infortunée confie qu’elle a agi sur instructions d’un quidam rencontré sur le réseau social Facebook, qui lui a promis de l’aider à éponger une vielle dette de 4 millions de FCFA qu’elle trainait depuis des années.

« J’étais dans une réunion dans le village de mon mari. Je dois de l’argent là-bas, près de 4 millions de FCFA (…) ça fait près de 4 ans que je suis endettée. J’ai rencontré un monsieur sur Facebook, je lui ai dit que j’ai trop de problèmes, je fais le petit commerce, mais ça ne suffit pas pour régler mes dettes », a-t-elle déclaré, avant de poursuivre : « il m’a demandé de déposer le corps dans n’importe quel cimetière, je filme, et il m’envoie l’argent ».

Un témoignage effroyable qu’assume la dame auteure de ce forfait, laquelle devra répondre de ses actes devant les juridictions compétentes.

Vidéo du témoignage de la dame :

Les aveux de la dame (c) Big Nzui Manto/Facebook
SUR LE MEME SUJET:


Auteur:
Mathieu TCHITCHOUA
 @T_B_D
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique