Cameroun - Impôts: Le journaliste Christophe Bobiokono soupçonne Jean-Pierre Amougou Belinga de ne pas vouloir payer tout ce qui lui est réclamé

Par Pierre Arnaud NTCHAPDA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 15-Sep-2022 - 04h18   7103                      
7
Jean Pierre Amougou Belinga archives
L’hebdomadaire Kalara que dirige notre confrère a révélé cette semaine que le président Paul Biya s’est opposé au traitement de faveur que le ministre des finances avait accordé à l’homme d’affaires. Son directeur de publication croit que le membre du gouvernement le soutient.

Dans sa parution de cette semaine, Kalara, l’hebdomadaire spécialisé dans les affaires juridiques a annoncé que Paul Biya s’insurge contre une décision de son ministre des finances en faveur de l’homme d’affaires  Jean-Pierre Amougou Belinga.  « Le chef de l’Etat conteste  les largesses fiscales accordées à Jean-Pierre Amougou Belinga, notamment parle dégrèvement de 8,99 milliards de Francs CFA et le gel d’un recouvrement de 17,8 milliards de Francs en faveur de ses entreprises. Il ordonne au ministre des finances et à son collègue de la justice le respect de la loi dans le traitement des dossiers concernant les inspecteurs des impôts ». L’information, parue à la Une de Kalara du 13 Septembre 2022 était confirmée par la note du secrétaire général de la présidence de la République datée du 2 Septembre 2022  laquelle avait été abondamment distillée sur les réseaux sociaux.   

Pour autant le directeur de publication de Kalara, Christophe Bobiokono croit que le ministre des finances et son supposé protégé font de la résistance.  « Vision 4, le ministre des finances essaient de s’opposer. L’instruction date du 2 Septembre. Nous sommes le 14 Septembre, nous n’avons pas souvenance que le ministre des finances a répercuté et quand on voit la réaction de certains journalistes de Vision 4 hier lorsque l’information a été rendue publique, un certain nombre d’acteurs publics et cet opérateur privé particulièrement n’entendaient pas  exécuter les instructions du chef de l’Etat », a déclaré le journaliste sur ABK Radio mercredi. Tout en rappelant que de telles manœuvres avaient été observées au début de cette affaire de cette autre affaire Amougou Belinga, il a souligné que « l’administration fiscale  a toute la force, tout ce qu’il faut pour récupérer  ce qui appartient à l’Etat ».  

L’intervention du président de la République survenait 3 jours après  que l’on ait appris que des inspecteurs des impôts se sont opposés aux mesures prises par le ministre Louis Paul Motazé en faveur du fondateur de Vision 4.  « Les six inspecteurs des impôts poursuivis par M. Jean-Pierre Amougou Belinga et renvoyés en jugement public sur les infractions de concussion, trafic d’influence et corruption active, viennent de jeter un pavé dans la marre. Par des correspondances individuelles adressées lundi dernier (29 août 2022) au ministre des Finances (Minfi), ils lui demandent rien moins que d’annuler la remise d’un peu plus de 8,99 milliards de francs accordée à l’homme d’affaires le 3 août 2022. Ce jour-là, en réponse à un recours engagé deux mois plus tôt par le patron de Vision 4 Télévision SA auprès du Minfi, ce dernier avait ramené à 1,8 milliard de francs le montant du redressement fiscal initialement arrêté par l’administration fiscale à 10,88 milliards de francs. Les six fonctionnaires estiment que cette décision de leur ministre leur porte préjudice. Raison pour laquelle ils menacent de saisir le juge administratif pour obtenir son annulation si le ministre ne fait pas droit à leur démarche », annonçait Kalara dans son édition du 31 Août 2022.

                                                                                                                                                                       

 

Auteur:
Pierre Arnaud NTCHAPDA
 @t_b_d
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique