Cameroun - Insécurité: La Police arrête 11 «microbes» à Douala

Par Pierre Arnaud NTCHAPDA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 30-Aug-2022 - 16h05   4247                      
1
Des malfrats avec leur arsenal Jules Epoh
Interpellés après la série d’agressions perpétrées au lieu dit «ancien 3ème» le 6 Août 2022, ces malfrats ont été présentés à la presse ce 30 Août 2022.

Les auteurs de l’agression en bande effectuée au lieu dit « ancien 3ème », dans le périmètre du « Marché Congo », à Douala, le 6 Août 2022 ont été arrêtés. Le groupe de 11 « microbes » a été présenté à la presse ce 30 Aout 2022 dans les locaux du Groupement Mobile d’Intervention N° 2, à Douala. Dans le reportage diffusé au journal de 13 heures du Poste National de la CRTV, le commissaire divisionnaire Zacharie Owona Atangana, commandant  du Groupement Mobile d’intervention N° 2 de Douala qu’ils ont été capturés sur la demande du patron de la Police Martin Mbarga Nguélé.  «  Le 6 Août 2022, au lieu dit ancien 3ème,  ils ont organisé une razzia, ils ont dévalisé des boutiques, emporté des téléphones portables de valeur, des bijoux, des ordinateurs, agressé des commerçants au poignard. Le délégué régional de la sureté nationale du Littoral informé, nous  prescrit, sur instruction du délégué général à la sûreté nationale de rattraper dans les meilleurs délais ces auteurs de troubles. C’est ainsi que nous nous sommes mis sur le terrain », rapporte le policier.

Les malfrats sont plutôt jeunes.  Ils ont entre 17 et 22 ans et proviennent de plusieurs endroits de Douala. Ils s’organisent en se parlant via le téléphone puis disparaissent une fois que leurs opérations sont terminées.  Le commissaire Owona Atangana demande aux populations d’aider les forces de l’ordre à assurer leur sécurité. Il demande aux responsables de familles de mieux prendre en charge leurs enfants.  « Nous demandons à la population de nous donner le bon renseignement. Nous allons les traquer, les interpeller pour que le sentiment de sécurité revienne au sein de nos populations. Parce que quand on voit la tranche d’âge, ce sont des jeunes qui ne sont pas scolarisés, qui manquent justement d’encadrement. Cela veut dire que la responsabilité parentale est interpellée », souligne-t-il.  La CRTV indique que le groupe des malfrats arrêtés compte « des repris de justice, de jeunes délinquants »         

Auteur:
Pierre Arnaud NTCHAPDA
 @t_b_d
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique